Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM : Le Jour où Joey Barton est venu en parcage marseillais

Par Mis à jour le - Publié le
Matthieu Franceschi

 

 

CHRONIQUE – Le 26 novembre 2013, l’Olympique de Marseille se déplaçait à l’Emirates Stadium pour y affronter Arsenal en Ligue des Champions. Ce soir-là, Joey Barton, ancien joueur olympien, était venu au cœur du parcage marseillais pour encourager l’OM…


Lors de la saison 2012-2013, l’anglais Joey Barton a porté le maillot phocéen sous forme de prêt en provenance des Queens Park Rangers. Son arrivée a été très médiatisée. Dans la lignée de ses confrères anglais, la presse française s’est longtemps attardée sur son tempérament explosif et sa sulfureuse réputation. Joey Barton devait encore purger dix matchs de suspension, infligés par la Fédération Anglaise de Football, après une altercation musclée lors d’un match entre QPR et Manchester City. Paradoxalement, ce traitement médiatique aura permis à Joey Barton d’arriver sur La Canebière avec une certaine côte de sympathie. Ce style de personnage plaît à Marseille.

 

En une saison, loin des clichés que certains ont voulu nous faire avaler, Marseille a découvert un homme franc, simple, abordable, cultivé, se battant pour des causes justes comme Hillsborough, un joueur respectueux du club et de ses supporters. Même si sur le terrain il n’a pas fait une saison exceptionnelle, sa mentalité et son influence dans le vestiaire ont largement contribué à mener l’OM sur la deuxième marche du podium en fin de championnat.

 

Pour la saison 2013-2014, malgré ses envies de rester à Marseille et certaines (fausses) promesses de la direction olympienne, Joey Barton retourne par la force des choses en Angleterre. Il ne cessera de suivre l’actualité olympienne en la commentant régulièrement sur son compte Twitter aux trois millions d’abonnés.

 

Tout est parti d’un Ajaccio vs OM

 

A l’époque, j’effectuais tous les déplacements. Je prenais les photos des parcages ou du virage sud à chaque match, pour alimenter le site web des South Winners. Je m’occupais également des réseaux sociaux du groupe et avais pour habitude de poster les photos d’avant-match en temps réel quand le réseau internet me le permettait. Avant de se déplacer à Arsenal, l’OM affrontait Ajaccio, en terre corse, le vendredi 22 novembre 2013. Nous n’étions qu’une petite poignée de fidèles pour encourager l’OM ce soir-là. Lors de l’entrée des joueurs à l’échauffement, je publie une photo sur Twitter. Joey Barton dépose alors un commentaire : « Allez l’OM, on se voit tous à Arsenal mardi ».

 

 

Après le match, je profite de l’occasion pour le contacter et l’inviter à venir voir le match face à Arsenal en parcage marseillais. Sa réponse est immédiate : « J’ai reçu une invitation VIP de l’OM pour le match mais je préfère être avec les supporters. Ai-je besoin d’un ticket ? Nous pouvons nous rencontrer avant le match et je peux vous payer quelques bières ». Une réponse à l’image du personnage.

 

Rien ne se passe comme prévu…

 

Le mardi 26 novembre 2013, nous sommes à Londres. Le rendez-vous avec Joey Barton est fixé à 18h30 dans un pub devant le stade afin de partager une bière. Mais les plans ne vont pas se passer comme je l’espérais. Pris dans les embouteillages, Joey nous informe qu’il sera très en retard. L’heure du match approche (19h45 heure locale). J’explique à Joey que je l’attends quoi qu’il arrive à l’entrée du parcage marseillais, au pied de la tribune.

 

Peu de personnes étaient au courant de sa potentielle venue. L’OM avait néanmoins eu écho de la nouvelle avant le match. J’avais demandé à l’attaché de presse olympien de ne surtout rien diffuser sur les médias du club au cas où Joey aurait un contretemps. Le coup d’envoi du match est donné, le parvis du stade est désormais désert. Joey reste injoignable depuis quelques minutes. Malgré cela, je refuse de rentrer dans le parcage.

 

Peu avant 20h, je vois deux hommes courir vers moi, capuche sur la tête. L’un deux se découvre, essoufflé, et s’approche de moi pour me taper la bise : « Matt, désolé pour le retard ! ». Face aux complications de dernières minutes, il aurait très bien plus annuler sa venue. Mais Joey Barton est un homme de parole…

 

 

Au cœur du parcage !

 

Les rares supporters en bas de la tribune, les stadiers et les policiers anglais qui le reconnaissent immédiatement ont du mal à y croire. A vrai dire, moi aussi. Le match a commencé depuis plus d’un quart d’heure, je l’accompagne en bas du parcage. Les premiers « Barton ! Barton ! » résonnent dans l’Emirates Stadium. La nouvelle se répand très vite et de nombreux photographes sur la pelouse se positionnent en bas du parcage pour immortaliser le moment. Les supporters affluent autour de l’ancien joueur olympien. Je revois Joey chanter avec tout le parcage un fabuleux « Il Fenomeno » après un pénalty arrêté par Mandanda.

 

 

Pour éviter un potentiel mouvement de foule, Joey me demande, juste avant la mi-temps, de le raccompagner à la sortie de la tribune. Après une dernière accolade et quelques ultimes photos avec des supporters, il quitte le parcage. Il vivra la seconde période en VIP, invité par l’OM, comme il était prévu avant ma demande improvisée.

 

Une belle expérience et un moment fort pour Joey Barton et tous les supporters marseillais. Sur Twitter, à la fin du match, il remercie les South Winners : « J’ai apprécié la première mi-temps avec les supporters marseillais. Merci aux South Winners, c’était super de tous vous voir. Allez l’OM. Forza OM ! ».

 

 

La mentalité et le respect des supporters marseillais

 

La venue de Joey Barton en parcage est une énorme marque de respect. Lorsqu’il portait le maillot olympien, même après de sévères défaites, Joey venait toujours saluer les supporters. Un geste qui lui permettait de se faire acclamer alors que la majorité de l’équipe sortait sous les sifflets, la tête basse.

 

Les dirigeants, le staff et les leaders de vestiaire doivent inculquer ce genre de principe à tout l’effectif. Certains ne semblent pas prendre conscience des sacrifices que d’autres font pour encourager l’Olympique au Vélodrome, comme en déplacement.

 

Joey Barton sait ce qu’il doit à l’Olympique de Marseille et ses supporters. Il le répète assez  souvent : « Ce club m’a soutenu à un moment difficile pour moi, et j’en serai toujours reconnaissant. » A ma connaissance, il est, à ce jour, l’unique joueur de l’histoire olympienne à être venu dans un parcage en déplacement… et en plus en Angleterre, dans son pays ! Par sa personnalité et son respect de l’institution, il a su marquer à sa manière son aventure marseillaise. Il était apprécié par une majorité de supporters marseillais.

 

C’était il y a trois ans… Depuis, l’OM a tourné une page de son histoire. J’espère que l’effectif qui va se dessiner dans les mois à venir sera composé de joueurs talentueux avec un fort mental, une mentalité irréprochable et un profond respect pour le club, son histoire et ses supporters. Des critères trop souvent négligés ces dernières saisons…

 

Matthieu Franceschi

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0