Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – Ménès: « Il fallait que Bielsa s’adapte à son groupe »

Par Mis à jour le - Publié le

Encore une fois l’analyse de la défaite ne se fait que par le prisme du résultat. Face à Lorient l’OM a perdu 5-3 au Stade Vélodrome, c’est inadmissible. Si Bielsa a fait des choix contestables comme de positionner Ayew latéral gauche ou de faire entrer Romao pour décaler Lemina à droite, ce n’est pas lui qui était sur le terrain pour proposer une première mi-temps indigne, sans engagement, sans cohésion. Ce n’est pas non plus Bielsa qui fait cette relance hasardeuse qui offre le troisième but à Lorient ou qui laisse Jordan Ayew faire un slalom alors qu’il y a encore trois défenseurs. Mais encore une fois, c’est la faute au système de jeu, la faute à une équipe ultra offensive et déséquilibrée en fin de match…

 

 

 

Sur son Blog, Pierre Ménès n’oublie pas la médiocre prestation des joueurs, mais il insiste encore et toujours à taper sur Bielsa. Mais à 3-3, l’OM pouvait l’emporter, quel aurait été le discours, merci pour l‘audace?

 

 

Ménès : « Au fil des semaines, le bilan de Bielsa s’alourdit »

 

 

 

cercle-Menes« L’Argentin nous a fait une équipe digne de FIFA 15. Sauf que dans FIFA, lorsqu’on joue avec cinq attaquants, on se prend une rouste. Bielsa et l’OM n’y ont pas échappé… Alors évidemment, tout n’est pas de la faute de l’entraîneur. Il y a trop de joueurs qui ont été en dessous de tout contre Lorient. Que ce soit Nkoulou, Gignac, Thauvin ou Ocampos, ils ont tous été faibles. Mais quand on est autant friable sur le plan défensif, je ne comprends pas qu’on appauvrisse davantage ce secteur. C’est louable de vouloir gagner par l’attaque mais on voit bien que, même face à une équipe qui joue sa survie en Ligue 1, ça ne passe pas. L’OM en a quand même pris cinq à la maison. Au fil des semaines, le bilan de Bielsa s’alourdit. Les Phocéens sont seizièmes de Ligue 1 en 2015. Alors je veux bien qu’on dise que c’est uniquement à cause des acteurs. Mais personne ne trouve bizarre que ces joueurs, aujourd’hui considérés comme des chèvres, aient réussi à être champions d’automne ? Si, à un moment donné, ils n’ont pas pu se soumettre aux exigences de l’entraîneur, il fallait peut-être que l’Argentin mette de l’eau dans son vin et qu’il s’adapte à son groupe. C’est aussi ça la force d’un entraîneur. De manière générale, je trouve qu’on fait preuve d’une clémence absolument incroyable avec lui. C’est vrai qu’on voit du spectacle avec Marseille mais j’aimerais bien savoir quel supporter de l’OM est content du spectacle auquel il assiste au Vélodrome depuis trois mois… »

 

 

 

L’entraîneur doit donc s’adapter à la médiocrité de son groupe, a des joueurs qui viennent pleurer auprès des journalistes parce que les entraînements sont trop exigeants, que les séances vidéos c’est fatiguant, à des joueurs qui lâchent quand le titre s’envole, à des joueurs qui sont incapables de se reprendre face à Nantes et Lorient, à des joueurs qui n’ont pas le QI football pour appliquer un système de jeu qu’ils travaillent depuis 9 mois ? Continuons le nivellement par le bas et le manque d’ambition, le gagne petit…

 

 

 Bielsa explique à sa façon les  mauvais résultats en 2015

 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0