Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Les points sont précieux ! [Thierry B. Audibert]

Par Mis à jour le - Publié le
Mattéo Guendouzi OM - Nice Stade Vélodrome
Mattéo Guendouzi OM - Nice Stade Vélodrome
Mattéo Guendouzi OM - Nice Stade Vélodrome

Nous attaquons la semaine dans cette position de dauphin qui nous convient très bien compte-tenu des risques de la perdre qui pesaient sur les épaules des olympiens avant la rencontre.

J’écrivais hier matin que le vainqueur ne prendrait pas un avantage décisif, je le pense toujours. L’OM n’a pas de marge, il reste pas mal de matchs et nous avons toujours la Conférence Ligue dans les pattes dont nous avons pu constater les traces dans la deuxième mi-temps marseillaise.

Les deux équipes ne sont pas si éloignées l’une de l’autre et devraient rester à la lutte jusqu’au bout, on sent bien que les niçois ne lâcheront rien. Toutefois, c’était même le titre de mon billet à chaud, il faut aussi affirmer le grand rôle joué par l’approche de Sampaoli dans la victoire olympienne hier au soir.

Personne ce matin pour protester contre le positionnement de Gerson arrière gauche, l’absence de Kamara au milieu, Payet excentré à gauche, Pau Lopez à la place de Mandanda, Saliba laissé seul côté droit.

Je n’ai pas entendu quelques-unes des voix qui se sont exprimées et même déchaînées au sujet de l’entraîneur marseillais en évoquant son absence de projet, ses compositions d’équipe au doigt mouillé, sa nervosité pendant les matchs qui l’avait exilé en tribunes.

Sampaoli a organisé son équipe de manière à contrarier les plans niçois et il y est parvenu même si on a vu les niçois se procurer des occasions qui auraient pu faire mal. Je l’avais dit lors de mon dernier passage au Débat Foot Marseille, il faut avoir une bonne réussite offensive et défensive si on veut faire une grande saison et le fait est que pendant un moment rien ne nous souriait. Il fallait faire le gros dos et attendre des jours meilleurs.

Je repense à tout ce qui a été dit sur Sampaoli quand son équipe a connu cette crise de résultats qui nous chagrinait et je ne peux qu’espérer que tous ceux qui se sont permis de charger l’argentin de noms d’oiseaux, allant jusqu’à évoquer son incompétence fermeront leur gueule la prochaine fois… quelle honte !

Bien sûr, on a tous le droit de critiquer, de poser des questions, mais pas celui de discréditer, de pourrir ou d’insulter.

Hier, Sampaoli a construit le match de son équipe, et ses joueurs ont parfaitement appliqué le plan qu’il avait tracé. Empêcher le développement des attaques niçoises en les éteignant dans l’œuf, voilà qui a permis à ses joueurs de réaliser une meilleure première mi-temps que son adversaire.

De grands spécialistes, anciens joueurs, journalistes sur le retour, ou autres experts autoproclamés, nous affirmaient que le coach de l’OM avait perdu son vestiaire. Qu’il ne pouvait plus que faire semblant d’avoir encore de l’influence sur ses joueurs.

Certes ces gens-là, sans foi, ni âme, ni dignité sont capables de retourner leur veste en disant que Sampaoli a corrigé son comportement après leurs critiques justifiées. La vérité serait plutôt que Sampaoli gère son équipe avec une grande maîtrise et une excellente lucidité et que de leur avis il n’en a pas grand chose à foutre. L’OM est là quand certains nous enterraient déjà et c’est mon plus grand plaisir.

Étant resté derrière le coach même après la défaite contre Monaco et alors qu’il prenait énormément de coups, je veux dire ici qu’il convient de rester mesuré. Il reste beaucoup de matchs et la situation peut vite se retourner une fois encore. Car au risque de me répéter, je ne voudrais pas voir la Ligue Conférence contribuer à nous faire laisser des points en route, les points, nous n’avons plus le temps de les éparpiller au bord du chemin.

C’est précieux un point. Ce n’est pas l’OGC Nice qui me contredira, on leur en a retiré un après les incidents du match aller, et ils doivent constamment l’avoir à l’esprit. C’est prècieux et nous pouvons espérer que la gabegie est terminé. Que nos joueurs sont prêts à ne plus en perdre bêtement.

Ce qui est sûr, c’est que le Vélodrome a été grand hier au soir, donnant une leçon à ceux qui fréquentent l’Arena niçois. Nous avons le plus beau stade du monde et un des plus grands publics. On ne s’en plaindra pas.

Vive le grand Roger Magnusson

Thierry B Audibert

Ci-dessous vous trouverez mon article publié à chaud :

https://www.footballclubdemarseille.fr/om-fil-info/sampaoli-vous-donne-le-bonjour.html

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0