Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

L’ITW de la semaine : OM vs PSG, McCourt, Mercato… Julien Cazarre chambre

Par Publié le - Mis à jour le

Replay de l’interview de la semaine avec Julien Cazarre et son humour totalement décalé. A l’occasion de la sortie de sa BD « Footage de gueule », Football Club de Marseille a donné la parole à l’humoriste préféré des footeux. Une interview spéciale « Olympique de Marseille » pour un inconditionnel du rival parisien, ça décoiffe. Amoureux du second degré, régalez-vous…

 

 

Julien, tout d’abord, on est obligé de te parler de la dynamique actuelle du PSG. Qu’en penses-tu ?

Julien Cazarre : C’est royal, ça remet un petit peu de suspense en Ligue 1. Comme on ne faisait que gagner, on a décidé de prendre des joueurs en bois et de relancer un petit peu le championnat.

 

 

Nolan Roux au PSG, tu signes tout de suite si on te suit ?

J.C.: Ecoute, je pense qu’il est dans les tuyaux. Je crois que Bérigaud est également dans la liste. Ça aurait de la gueule Bérigaud au PSG…

 

 



 

 

 

Avec du recul, quel est ton avis sur le Clasico d’il y a quelques semaines et ce triste 0-0 ?

Julien Cazarre : C’est simple, d’un côté, il y avait une équipe qui se chiait dans le froc. Pour son premier match, Garcia s’est dit que s’il ramenait un nul du Parc, c’était génial. Ils ont quand même battu le record génial et incroyable de ne pas avoir frappé une seule fois au but. Zéro tir, c’est quand même extraordinaire. Et comme en face, il y avait des mecs qui ne savent plus faire le jeu, on s’est retrouvé avec deux équipes dont l’une ne sait plus jouer, et l’autre ne veut pas jouer. L’OM a tout misé sur le contre mais avec un mec qui a une caravane au fion, c’est compliqué.

 

 

Le projet McCourt est en marche. Est-ce qu’il te fait peur ?

J.C.: Pour l’instant, la seule équipe qui peut inquiéter le PSG, c’est Monaco. Qui est-ce que tu peux avoir comme grand joueur pour 50 millions par an ? Nous, on a Krychowiak pour ce prix-là ! Ils pourront acheter deux défenseurs avec ce montant, c’est tout. Avec 50 millions, tu peux concurrencer Nice, Rennes ou Bordeaux, mais pas le PSG. Surtout vu d’où tu pars. Mais j’espère que l’OM va revenir. Tu sais, ce n’est même plus drôle maintenant. J’ai envie qu’il se passe des choses moi, qu’il y ait un vrai duel.

 

 

Thauvin ne va pas amener tout seul son équipe en Ligue des Champions. Ne rêvez pas…

 

 

L’OM a quand même un homme en grande forme avec Florian Thauvin…

J.C.: Thauvin tout seul, qu’est-ce que tu veux qu’il fasse ? Je l’aime bien moi Thauvin, mais quand même. Regarde Messi, quand il n’y a pas Iniesta et les autres autour de lui, il n’est pas génial. Alors imagine un peu Thauvin ! Le mec ne va pas amener tout seul son équipe en Ligue des Champions. Ne rêvez pas…

 

 

Dans ta célèbre rubrique de « J+1 », tu as souvent parlé de la coccinelle de Bedimo. D’où te vient ce délire ?

J.C.: J’aimerais te raconter une belle histoire, celle d’une coccinelle qui se pose sur l’épaule d’un joueur et qui commence à lui parler. Mais non, ce n’est pas tout à fait ça, ce n’est même pas Bedimo qui était à l’origine de l’histoire. Un jour, Gradel était accroupi, il saignait du nez et avait mis la main sur son front en regardant le sol, comme s’il cherchait quelque chose dans l’herbe. Comme je prends des substances, des champignons hallucinogènes pour être précis, j’ai imaginé qu’il cherchait une petite coccinelle. Pour les champignons, avec modération par contre…

 

 

George Weah termine à Marseille. Ça fait très mal, ça pique même

 

 

Comme tu connais parfaitement l’histoire du PSG, quel est le joueur passé l’OM qui a été le plus mauvais à Paris ?

J.C.: Le joueur le plus honteux que l’on s’est fait refourguer ? Déjà, Dalmat est arrivé pour une somme hallucinante et il a été nul. Mais là où on s’est bien fait niquer (sic), c’est un mec qui était super fort à Marseille et nullissime chez nous, c’est André Luis.

 

 

Gabriel HEINZE - 21.08.2010 - Marseille / Lorient - 3eme journee de Ligue 1 Photo : Nicolas Guyonnet / Icon Sport

Gabriel HEINZE

 

Et à l’inverse ?

Julien Cazarre : C’est Fiorèse, ce bon vieux Fabrice. Il était quand même sacrément nul à l’OM. Après, ce qui m’a fait le plus mal, c’est le départ d’Heinze et le fait que George Weah termine à Marseille. Ça fait très mal, ça pique même. Quand Heinze gagne le titre et embrasse le maillot de l’OM, c’est terrible.

 

 

Quand tu sais que Jérôme Alonzo, qui est l’un des chouchous du public parisien, a commencé à l’OM, ça te fait mal aussi ?

J.C.: On a tous le droit de faire des erreurs. Regarde Alain Roche, qui est une légende parisienne, il a joué à l’OM avant de partir à Bordeaux et au PSG. Celui qui a fait une énorme erreur en allant à l’OM, et il s’en est rendu compte très vite, c’est Daniel Bravo. Il doit encore le regretter le pauvre…

 

 

Parfois, il t’arrive de repenser à l’époque où le PSG luttait pour le maintien ?

Tu sais, moi, je suis supporter du PSG et de l’Equipe de France. En 2010, je me suis tapé le titre de l’OM et Knysna. Et deux ans après, tu te fais fourrer par le Montpellier de René Girard. C’est terrible mais on essaye d’oublier, tant bien que mal.

 

 

Depuis son départ, as-tu enlevé le poster de Zlatan qui était juste au-dessus de ton lit ?

J.C.: Je n’en ai jamais eu figure toi. Zlatan n’a jamais été mon idole, je ne suis pas Zlatanophile, ce n’est pas mon délire. Il a fait de très belles choses mais je n’aime pas les mecs qui se placent au-dessus du club. Pour moi, il est en-dessous de Pauleta, de Ginola ou encore de Raï.

 

 

L’OM ? Une usine de peintres en bâtiment selon Cazarre

 

 

La presse sportive avait tendance à décrire le PSG actuel comme une équipe d’artistes, une galerie d’art même, que serait l’OM pour toi ?

J.C.: Ce serait une usine de peintres en bâtiment je pense, à l’exception de Thauvin, qui est vrai peintre. Attention, ce n’est pas Michel Ange mais c’est déjà pas mal. Si tu es connaisseur, son tableau sera plutôt beau mais si tu ne l’es pas, tu ne comprendras absolument rien à ce qu’il fait.

 

 

Ton amour pour le PSG est infaillible mais es-tu tout de même capable de reconnaître que l’ambiance au Vélodrome est bien meilleure qu’au Parc ?

Julien Cazarre : Ah ben ça dépend ! Quand l’OM gagne, oui. Le Vélodrome, c’est comme le Parc. Quand ils gagnent, c’est plein mais quand ils perdent, c’est vide et on se fait chier. Ce n’est pas le cas à Nantes ou à Saint-Etienne par exemple, où il y a toujours du monde, même quand les résultats ne sont pas là. Le public marseillais est exigeant et connaisseur donc quand l’équipe joue mal, et bien les gens ne vont plus au stade. Et puis il ne faut pas oublier un élément. Ces dernières années, le PSG mettait des branlées à tout le monde. Moi, je vais à tous les matchs mais il y en a certains qui ne venaient plus parce que c’était chiant.  Quand tu as un adversaire qui arrive la culotte baissée et qui ne joue pas, tu ne profites pas. Les gens en ont marre au bout d’un moment. Il y a quelques années, même quand on avait une équipe pourrie, il y avait du spectacle parce que les mecs venaient au Parc pour gagner. Il y avait un vrai match, et c’est aussi ça qui permet d’entretenir la ferveur.

 

 

Tu as un petit côté nostalgique en y repensant ?

J.C.: D’un côté, c’est vrai qu’il y avait une meilleure ambiance. Mais ce que je ne comprends pas, ce sont les mecs qui sont nostalgiques aujourd’hui alors qu’ils gueulaient « direction démission » et insultaient tout le monde. Si c’était génial d’avoir une équipe en bois, il ne fallait pas gueuler à chaque match. La nostalgie, je veux bien, et c’est vrai que c’est bien mieux quand il y a de l’ambiance. Mais il ne faut pas oublier que les joueurs se faisaient siffler et insulter avant, pendant et après les matchs. Il faut savoir ce qu’on veut. Et c’est pareil pour l’OM. Si McCourt fait comme au PSG, il ne faudra pas gueuler. Le Vélodrome a insulté Margarita pendant des années alors qu’on donnait aux supporters tout ce qu’ils voulaient. Par contre, ça ne gagnait pas. La pauvre Margarita, elle ne connaissait rien au football et elle sortait 30 millions par an pour se faire insulter à chaque match. Paris et l’OM, c’est pareil. C’est bien d’être nostalgique mais il ne faut pas gueuler quand les choses changent.

 

 

Pour terminer, un petit pronostic pour le retour au Vélodrome ?

J.C.: Il y aura du monde au stade, l’OM va y croire. Après, tout dépend aussi de ce que l’on va faire contre le Barça en Ligue des Champions. Soit on aura fait un résultat et on sera en pleine bourre, soit on aura pris une branlée et on voudra se racheter. Bref, on va gagner.

 

 

Propos recueillis par Bérenger Tournier

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0