Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

L’OM de Sampaoli tonne à Brest !

Par
23 Sead KOLASINAC (om) during the Ligue 1 Uber Eats match between Marseille and Angers at Orange Velodrome on February 4, 2022 in Marseille, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Victoire magnifique de l’OM, celle que nous attendions tous.

Qui s’attendait à cet OM de combat qui pique son adversaire à chaque occasion de contrer. Qui pensait qu’on arriverait avec une avance d’un but au bout d’une mi-temps au cours de laquelle le ballon circulerait d’un but à l’autre. Certes, l’ouverture du score précoce par les olympiens obligea les brestois à tenter de recoller à la marque le plus vite possible permettant ainsi aux hommes de Sampaoli de profiter d’espaces dans le dos des défenseurs bretons ce dont ils n’ont pas particulièrement l’habitude.

Le milieu de terrain et la défense contrôlait les velléités offensives des hommes de Der Zakarian mais Pau Lopez devait moins s’employer que son homologue adverse.

Harit était intenable, en jambes, et réussissant une bonne partie de ses dribbles.

La possession était légèrement à l’avantage des marseillais mais c’était beaucoup moins prononcé que ce que nous avons aussi l’habitude de voir. Ce qui changeait aussi résidait dans le nombre de tirs cadrés, 3 si j’en crois les stats, un progrès par rapport à d’autres matchs de championnat récents.

3e But de Gerson. Récupération de Gueye, la balle passe par Guendouzi puis Harit qui lance Milik lequel tente d’échapper à deux défenseurs, il laisse la place à Gerson qui arrive à fond juste à côté de lui, s’empare du ballon pour battre de près le gardien brestois,

12e Coup-franc de Milik, repoussé du bout des gants

32e Contre marseillais dans lequel on se retrouve à 4 contre 4, Gueye garde le ballon et tête la frappe, repoussée du bout des pieds par le gardien brestois.

34e Satriano qui s’estime victime d’une faute de Saliba pète un plomb et fauche violemment Kolasinac.

61e Frappe de Gueye détournée, le corner est tirée par Harit, Milik va au premier poteau détourner de la tête le ballon dans la lucarne. 0-2, le break est fait, on se dit qu’on va pouvoir respirer alors que depuis le début de la 2e mi-temps les brestois mettaient la pression.

69e Bakambu remplace Milik, Luan Peres, Caleta-car viennent à la place de Kolasinac et Balerdi.

70e Récupération de Gueye qui donne pour Gerson qui s’avance et frappe, c’est repoussé par le gardien sur Harit qui met au fond… 0-3. Fantastique. Par contre, pour quelle raison le marocain mettait ses mains sur ses oreilles pour la célébration de son but devant les supporters olympiens torses nus sous le déluge.

88 Centre Luan Peres pour la tête de Bakambu, le ballon va sur le poteau.

Les brestois avaient beau se jeter à fond dans l’attaque, les marseillais les contrôlaient même si on avait parfois le sentiment qu’ils étaient au bord de la rupture, ils se permettaient même de les faire courir, toutefois les bretons réduisaient le score sur un mini-corner suite à une faute de Luan Peres, tête au premier poteau, Caleta-car se faisant devancer par l’attaquant brestois, mais dans la minute qui suivait, Ünder inscrivait le 4e but.

Magnifique opération pour l’OM qui a parfaitement construit sa victoire. Der Zakarian avait promis l’enfer, il s’est fait doucher et j’en suis ravi. L’OM reprend la deuxième place sans doute au nombre de buts. Toute l’équipe est à féliciter même si Lirola fût un peu en-dessous. J’attends les remarques des pourfendeurs de Sampaoli qui le pourrissaient depuis dimanche soir et voulaient lui donner des leçons de football, de tactique et de causeries. À leur place, j’aurais honte. Mais peut-être retourneront-ils très vite leur veste ?

Vive le grand Roger Magnusson !

Thierry B. Audibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0