Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

L’OM DOUCHÉ PAR LE RÉALISME LENSOIS

Par Mis à jour le - Publié le
07 Florian SOTOCA (rcl) during the Ligue 1 Uber Eats match between Marseille and Lens at Orange Velodrome on September 26, 2021 in Marseille, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Orange Vélodrome - Marseille (France)

Je parlais de match charnière dans mon billet d’avant-match contre une équipe qui fait la démonstration de ses qualités sur les pelouses de Ligue 1 depuis la saison dernière. On savait qu’il faudrait un OM au taquet pour sortir victorieux de ce match.

 

Malheureusement, les joueurs de Sampaoli ne l’ont pas commencé de la meilleure des manières, se retrouvant en difficulté pour repartir de derrière sous l’effet d’un pressing intense et coordonné qui ne pouvait surprendre personne.

L’OM s’est fait doucher par une équipe vaillante, puissante, audacieuse qui aura connu une très grande réussite offensive et défensive, comme le football l’autorise parfois à ceux qui savent s’inventer un destin.

4e On tient la parade de Pau Lopez. Main ferme sur frappe à bout portant. Malheureusement, la VAR signale que Gueye a fait main alors que le ballon était entre lui et l’attaquant lensois, le marseillais donne le ballon au lensois et lui permet de frapper derrière, cette main n’a pas fait obstacle, elle a facilité le travail du lensois. Mais pénalty quand même, Sotoka prenant Pau Lopez à contrepied.

11e Le gardien marseillais chie dans la colle (ce qu’aurait dit René) dans le jeu au pied… on s’en sort très bien.

Les lensois nous posent des problèmes depuis le début du match. Nous ne sommes pas arrivés dans la surface adverse pendant le premier quart d’heure. Les nordistes coupent les lignes de passes verticales, resserrent les intervalles, giclent très vite sur le porteur du ballon. Nous avons la possession mais nous n’avançons pas. Bien au contraire, chaque fois qu’ils récupèrent le ballon les joueurs de Franck Haize nous font reculer.

27e Luan Peres qui est allé au duel de la tête devant lui se fait prendre dans le dos, le ballon arrive dans les pieds de Frankowski, Pères revient devant le lensois qui l’enrhume d’une feinte de frappe pied droit, crochète, se met sur son pied gauche pour enrouler dans la lucarne.

32e Payet en possession du ballon côté gauche se recentre pour chercher sa position préférentielle, il est mis à terre. Coup-franc aux 18m. Payet met enfin le coup-franc que nous attendions depuis longtemps… même s’il en avait mis un en début de saison. 2-1, on peut revenir.

Les marseillais sont montés en pression, leurs adversaires ne parviennent pas à sortir.

36e Centre de Payet passé à droite, Gerson est à la réception au 2e poteau, le brésilien contrôle et frappe de volée pied gauche, Leca à la main droite ferme et la sort.

45e Guendouzi pour Dieng dans la surface, Bamba est touché au niveau du genou et s’écroule, l’arbitre n’hésite pas à désigner le point de pénalty, il ne souffre pas la contestation. La VAR ne s’y oppose pas.


Payet double buteur pour rien…

 

On aura noté que les hommes de Sampaoli ont mis beaucoup de caractère pour revenir à la hauteur des lensois, mais le Vélodrome dans sa magie des grands soirs a mis une pression de folie, tellement forte qu’on a pu noter dans les yeux des lensois qu’ils subissaient totalement cette ambiance incroyable. Le Vélodrome va avoir un grand rôle à jouer en 2e mi-temps.

De la Fuente et Lirola ont fait leur entrée, Gueye et Rongier sortent.

Les lensois sont en 5-3-2. Dieng passe avant-centre.

56e Frappe terrible d’Ünder qui s’écrase sur la transversale. Dans la foulée, talonnade de Payet dans la surface pour Lirola qui centre, Bamba Dieng reprend d’une tête piquée que Leca parvient à capter, elle était sur lui.

59e Lirola s’infiltre et frappe à ras-de-terre, ça passe de très peu à côté.

Harit remplace Dieng.

68e Ünder en possession du ballon est balancé, les lensois contrent à 2000 et heureusement l’attaquant met à côté.

71e À la réception d’un centre de Sotoca, Saïd domine Saliba de la tête et inscrit le 3e but lensois.

72e Frappe d’Ünder, elle est contrée…

Nous sommes à la recherche du 2e souffle, l’équipe est étirée sur la longueur, on a du mal à trouver ceux de devant. Les lensois sont les maîtres du temps pendant que les minutes défilent.

À la 80e Sotoca s’infiltre dans la défense centrale et frappe, Pau Lopez la sort.

81e Grosse frappe d’Ûnder une nouvelle fois, elle est contrée.

Nous faisons beaucoup d’erreurs au moment de relancer, des erreurs qui peuvent avoir de lourdes conséquences.

90e Frappe de Fofana, elle est contrée.

L’OM s’incline. On avait déjà noté des baisses de régime à Angers, mais sans vraiment démériter, car ils se sont procurés quelques occasions qui auraient mérité un meilleur sort.

Côté marseillais Gerson me semble le joueur le moins en vue ce soir, on a pas toujours compris son rôle et il y a peut-être quelque chose à éclaircir car je me demande pourquoi sortir Rongier ou Gueye avant le brésilien.

Payet a été énorme, Ünder toujours percutant.

Il faut accepter le réalisme lensois, même s’ils auraient pu en mettre deux de plus aussi. C’est à nous d’être plus tueurs et cela peut se travailler. Et il serait temps que Milik rentre dans cette équipe car il peut constituer la pièce qui manque.

Par contre, félicitations au Vélodrome pour son match même après le coup de sifflet final. Nous sommes un grand club, et un grand public, et notre équipe a encore des progrès à faire. On reste ensemble.

Vive le grand Roger Magnusson !

Thierry B. Audibert

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0