Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

L’OM grille à Istanbul

Par Mis à jour le - Publié le
-Berkan Kutlu (L) of Galatasaray and Duje Caleta-Car of Marseille during the UEFA Europa League group E match between Galatasaray and Olympique Marseille at NEF Arena on November 25, 2021 in Istanbul, Turkey. - Photo by Icon sport - Istanbul (Turquie)

Il y a des soirs importants où il est interdit de se rater, ce match contre le principal club d’Istanbul en était un et le moins qu’on puisse dire est que le lion turc a bouffé les agneaux marseillais.

Sampaoli a osé un 3-5-2, 4-4-2 expérimental et nous faisons tous le même constat, l’entraîneur argentin aussi sûrement, rien n’a fonctionné.

L’OM sort de la compétition sans gloire et sans honneur après avoir plutôt montré de belles dispositions dans les rencontres précédentes, mais sans jamais concrétiser sa domination par des victoires probantes.

Des turcs remuants et agressifs ont perforé en première mi-temps le milieu et la défense de l’Olympique de Marseille, plutôt amorphes à l’image de Kamara auteurs de deux graves pertes de balle inhabituelles pour lui, et nos joueurs n’auront jamais réussi à se remettre dans le match malgré un Bamba Dieng tonique et remuant qui trouva la barre sur l’un de ses tirs.

C’était déjà un handicap de commencer la rencontre sans Payet ni Rongier, avec un Milik qui a démontré qu’il est toujours un peu juste. Cela en est un autre quand on est mené au score, et un supplémentaire quand l’adversaire double la marque.

Le jeu vertical qui est plutôt la marque de Sampaoli fût totalement absent, la faute à un pressing bien coordonné des turcs et aux maladresses marseillaises, personne n’échappant vraiment au naufrage. Sans leader technique capable de les remettre dans l’axe, les olympiens n’auront pas cessé de subir sans jamais réussir à se remettre dans le sens de la marche.

C’était d’autant plus difficile que stambouliotes contraient à tout berzingue à chaque occasion, ce fut d’autant plus remarquable sur le 3e but turc avec une perte de balle au milieu de Saliba et la sanction tout de suite derrière.

La réduction du score par Milik en 2 temps sur pénalty est purement anecdotique et je me demande même s’il y avait vraiment pénalty.

Je le disais plus haut, rien n’a marché même si Bamba Dieng très actif se procura quelques opportunités. Il est alors difficile de classer les critiques qu’on est tenté de faire aux uns et aux autres. Nous n’avons pas été assez compacts, mettre la densité nécessaire pour couper les lignes de passe turques, gêner les relances, les ouvertures qui nous prenaient dans le dos.

Un 4e but fût marqué suivi d’une réplique marseillaise par Milik mais ça ne changeait rien.

L’OM a grillé à Istanbul, et pour avoir suivi ce match à Mandelieu à l’Istanbul Grill, je ne pouvais pas titrer autrement. J’y ai ai d’ailleurs reçu un accueil très sympathique et je recommande à tous ceux qui habitent le coin ou qui passent par là de s’y arrêter.

Voilà, j’ai fait court sans utiliser mes notes que j’ai d’ailleurs arrêtées, trop dégoûté que j’étais.

Nous ne sommes pas au niveau, c’est tout, on va pas palabrer.

Cette équipe, ainsi que son entraîneur, va devoir se remettre sérieusement en question. Elle est parfois intéressante mais se montre encore souvent décevante, ou trop juste au moment d’aborder un moment-clé.

On ne peut pas mettre ce non-match sur le compte d’une rencontre de championnat précédente, les joueurs étaient frais. C’est donc autre chose. Une perte de fil, une faille dans le projet, quelque chose qu’il va falloir scruter et observer parce que c’est inquiétant.

Vive le grand Roger Magnusson

Thierry B Audibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0