PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

Mercato OM : « Je m’attendais à jouer tout de suite… C’était un peu compliqué à Marseille »

La rédaction de Football Club de Marseille est composé de journalistes suiveurs de l'OM (olympique de Marseille) depuis plus de 10 ans. Nos journalistes couvrent l'actualité de l'OM et du mercato OM quotidiennement.
Pablo LONGORIA President de l' Olympique de Marseille pendant le match de Ligue 1 OM FC Metz
Pablo LONGORIA President de l' Olympique de Marseille pendant le match de Ligue 1 OM FC Metz
Pablo LONGORIA President de l' Olympique de Marseille pendant le match de Ligue 1 OM FC Metz

Arrivé à l’Olympique de Marseille en provenance de la Juventus, Franco Tongya ne s’est jamais imposé et a déjà quitté Marseille. Le jeune joueur s’est confié à Gianluca Di Marzio…

 

En échec même avec la réserve de l’OM, Franco Tongya a décidé de rebondir à Odense au Danemark. Il raconte son passage à l’OM et son arrivée dans le pays scandinave.

 

Villas Boas m’avait voulu mais il est parti

 

« Les premiers mois, j’ai dû m’installer, mais c’était un choix délibéré de moi, mon agent et mes parents. C’était quelque chose que je voulais. L’impact a été difficile, je m’attendais à jouer tout de suite. Villas Boas m’avait voulu mais il est parti. C’était un peu compliqué à Marseille. (…) J’aurais pu aller en Serie B en Italie, j’avais quelques offres. Mais j’ai décidé de jouer dans l’élite à l’étranger : ici ils font tellement confiance aux jeunes, ils vous laissent la liberté de vous exprimer même si vous faites une erreur. Je pense que c’était le meilleur choix, je le trouve très bien. Le niveau est important, tellement de talents viennent d’ici… Je veux bien faire avec le club et aller le plus haut possible. Un retour en Italie ? On ne sait jamais. Et puis je veux continuer à porter le maillot de l’équipe nationale ». Franco Tongya – source : gianlucadimarzio.com (17/02/2023)

 

Le climat et l’éloignement de chez lui n’aident pas, pourtant Odense semble avoir pénétré son cœur : « Les gens sont merveilleux, ils remplissent un peu le froid. Ils vivent le football comme nous le faisons en Italie, le stade est toujours plein. »


L’Olympique de Marseille avait récupéré Franco Tongya à la Juventus dans un échange avec Marley Aké. Aucun des deux attaquants n’a réellement réussi à s’imposer pour le moment dans leurs équipes respectives.

 

L’échange aurait eu pour intérêt d’avantager les deux clubs dans des écritures comptables. Pablo Longoria s’était d’ailleurs exprimé à ce sujet en conférence de presse après l’officialisation de cet échange assez particulier. Il l’a qualifié de « moderne et actif. »

 

La brigade financière de police enquête sur le transfert de Tongya et Ake

 

D’après plusieurs médias, les deux joueurs ont été évalués à huit millions d’euros… Ce lundi, la Gazzetta Dello Sport en Italie a publié une information assez facheuse pour la direction de l’Olympique de Marseille. En effet, la brigade financière de la police italienne aurait entamé une enquête sur 62 transferts.

 

A LIRE AUSSI : OM : Fin du déséquilibre offensif ou urgence comptable provisoire ?

 

Plus de la moitié concernent la Juventus, dont l’échange entre Franco Tongya et Marley Aké. L’écriture comptable visant à lisser les dépenses du club vu que les deux joueurs signent des contrats de plusieurs années.

 

Seulement voilà, le parquet de Turin qualifie cette transaction de « miroir », c’est-à-dire que zéro euro n’a transité entre les deux clubs et qu’il s’agit simplement d’un réel échange maquillé en transfert. Les supporters marseillais s’inquiètent de ce qu’aurait bien pu faire Pablo Longoria dans ce deal si particulier.

 

 

Les supporters marseillais sont inquiets

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0