OM Info Mis à jour le - Publié le - Par

NOUS AVONS DANSÉ SUR UN CADAVRE !

Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
Top articles de la semaine
Technical director Pablo Longoria during a traning session of Valencia on march 20th, 2018. Photo : Marca / Icon Sport

On te calera confortablement dans le cercueil avec ta chevalière en or et ta plus belle cravate. La poulie grincera et on te descendra dans le trou. Des pelletées de terre pleuvront sur toi, puis on te mettra une grosse dalle dessus, histoire que tu ne t’échappes pas. La nuit viendra que n’éclairera le cul de nulle femme, et ce sera ta première nuit de défunt. Il y en aura d’autres, beaucoup d’autres. Tu vas manger de la nuit pendant toujours.
Henri-Frédéric Blanc, Le Livre de Jobi.

Voilà vé, j’ai les yeux oh, tu les verrais, comme ça j’ai les yeux, fada. Depuis vendredi soir où comme beaucoup de ceux qui me lisent, j’ai fait rien qu’à regarder Twitter.
 
« Fait rien qu’à » c’est du marseillais. Je précise pour le cas où l’un des petits censeurs aux bras courts, qui traînent leur regard vide sur ce que je publie, se hasarderait à m’envoyer trois pages de grammaire dont je n’aurais que foutre.
 

Vous avez échoué

 
La plus grande victoire olympienne et marseillaise de cette saison, ce ne sont pas les joueurs qui nous l’auront donnée. Pour une fois, ils étaient en tribune à nous regarder mouiller le maillot alors que nous tentions de pousser Jacques-Henri Eyraud vers la sortie.
 
Ainsi nous apprêtions-nous vendredi à passer un week-end indifférent, avec la triste perspective d’un OM-FC Lyon sans vraiment de saveur. Et bim : « Vous avez échoué ! » semble avoir asséné Frank McCourt à son président, comme le terrible tyran des pubs MAAF, avant de l’expédier dans le néant qu’il n’aurait jamais dû quitter.
 
Nous avons donc passé la journée et la nuit d’hier à danser sur le cadavre de l’ex-président. Ex-président, nous désespérions de pouvoir utiliser cette appellation un jour. Nous nous sommes même essuyés les semelles sur sa figure. Non, je ne suis pas trop dur. D’abord, ce sont des mots, et l’homme nous aura suffisamment manifesté de mépris pour nous autoriser quelques débordements.
 
Mais restons-en là, j’entends ceux qui préfèrent rester calmes avec l’ex, ils ont raison. Poursuivons-le seulement de notre dégoût, et si son nom sera sûrement maudit par beaucoup et pour longtemps, ne lui offrons pas notre haine sur un plateau. Il ne la mérite pas.
 

Victoire collective

 
C’est surtout une victoire collective dans laquelle chacun aura parfaitement joué son rôle, sa partition, que nous devons fêter. Les individus sur les réseaux, certains médias marseillais au premier rang desquels La Provence et le FC Marseille, les élus de droite et de gauche avec Samia Ghali en tête du commando, qui est d’abord partie toute seule à l’assaut, respect à elle, le monde de l’entreprise, celui de la culture, les clubs de supporters (toujours aussi déterminants), les OM Nation (magnifiques). On avait jamais vu une telle unanimité, une telle communion, à part au soir d’une grande victoire olympienne.
 

Et maintenant

 
Pour autant, où en sommes-nous ? À l’heure où je publie, nous ne pouvons livrer que des suppositions. Mèfi, serais-je tenté de dire, car Frank McCourt ne se sera jamais vraiment montré trop franc du collier depuis qu’il a pris le club, sauf au moment de faire les chèques annoncés. Reconnaissons-lui ce mérite. Mais cela va s’arrêter là. Chassons toutefois les doutes de ceux qui croient encore que JHE n’a pas vraiment disparu du paysage. Il a été invité à s’asseoir sur un strapontin dans un conseil sans réelle prérogative, et d’après Alexandre Jacquin, entendu dans un Live de La Provence sur Instagram avec Nicolas Goyet, c’est un moyen pour l’américain de contrôler à distance son ancien bras armé, de le contraindre au silence. Je n’avais pas pensé à cet argument stratégique.
 
Mais pour le reste, je veux vous avouer ma circonspection au regard de ce qu’il se passera une fois Sampaoli et la nouvelle équipe dirigeante installés. À la lecture de McCourt et Longoria, dans leur décla officielle, le football et la passion seraient revenus au cœur du projet. En revanche, personne n’ignore qu’il va falloir rebâtir une équipe permettant à Sampaoli de produire les performances attendues. Avec quel argent, dans la mesure où l’américain affirme n’être pas vendeur du club ? C’est désormais toute la question.
Continuons-nous avec un projet modeste, au rabais, avec des joueurs à pas cher (mon frère) que Longoria, nouveau président, demanderait à Sampaoli d’optimiser ? Difficile de l’envisager. Aurait-il retrouvé de l’argent magique (celui de Macron ?) au fond de sa poche, auquel il n’assignerait d’autre destination ? Peu probable. Quid de la vente ?
 

Faut-il croire McCourt ?

 
Frank McCourt affirmait vendredi soir qu’il n’est pas vendeur. Il semble sincère pour Alexandre Jacquin, ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il le dit. Et d’après le journaliste marseillais, tous les interlocuteurs vers lesquels il s’est tourné confirment l’inexistence du moindre acheteur déclaré. Il précise que cela ne suppose pas forcément qu’il n’y aura pas de vente.
 
Reste alors une autre hypothèse, la participation d’autres investisseurs aux côtés de l’américain, peut-être avant une vente ultérieure, certains rappellent que cela s’était passé ainsi pour le club de la Capitale.
 
Car vraiment, quel crédit particulier donnerions-nous à un Frank McCourt qui jumelaient, il y a peu, les événements du Capitole de Washington et ceux de la Commanderie, renouvelait sa confiance en Jacques-Henri Eyraud, pour le virer sans ménagement quelques jours plus tard ?
 
« Ma famille veut s’investir par passion à Marseille pour plusieurs générations » nous baratine-t-il, tout comme le font quotidiennement les vieux vendeurs de voitures d’occasions quand ils affirment à un client sur le point de se décider : « Monsieur, je vais vous dire, mais vraiment, si vous ne la prenez pas cette voiture, je me la prends moi pour ma fille, c’est comme vous voulez… ». McCourt est-il en train de se battre pour faire monter les prix ? Sortir de l’OM par le haut ? Revient-il à Marseille après des mois d’absence pour se donner de l’air ?
Bref, nous aurons des précisions supplémentaires dans le courant de la semaine et du temps pour les décortiquer, chose passionnante.
 

OM-FC Lyon relancé ?

 
En tout cas, la rencontre de ce soir reprend du coup de la vigueur. Je n’arrive pas à croire que l’exclusion du game de son président ne va pas changer quelque chose dans l’ambiance du vestiaire marseillais où il n’était pas en odeur de sainteté. Certes, le groupe marseillais peut être considéré comme qualitativement inférieur au lyonnais, mais si nos joueurs retrouvaient un supplément d’âme avec ce contexte de renouveau, alors les paramètres pourraient se rééquilibrer et rendre cette rencontre bien plus passionnante que ce à quoi nous nous attendions pendant notre apéro solitaire vendredi soir… avant que bim… un cadavre.
 
Et nous avons dansé sur ce cadavre… c’était bon. Il y aurait encore Ouvrard en stock, mais il bouge encore un peu. Ce serait bien de remettre ça. Oui, ce que j’écris est horrible… mais nous avons tellement souffert.
 
Vive le grand Roger Magnusson
 
Thierry B Audibert
 
 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard