Replay Publié le - Mis à jour le - Par

OM (affaire Lihadji) : « Ils vont au conflit car l’agent leur a fait miroiter un salaire mensuel de 200 000 euros… »

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
Marseille Isaac Lihadji during friendly game between Rangers and Marseille on July 14, 2019 in Glasgow.Photo : Jeff Holmes / PA Images / Icon Sport

L’affaire du jeune Lihadji continue de susciter de nombreux commentaires. Interrogé par le journal L’Equipe, l’avocat spécialisé dans le sport, Thierry Granturco a donné son sentiment sur l’évolution du marché des très jeunes joueurs dans le football.

 

 

L’Olympique de Marseille a stoppé les négociations avec son jeune espoir issue du centre de formation Isaac Lihadji. Considéré comme le grand talent marseillais de sa génération ce dernier n’avait toujours pas accepté la dernière proposition financière du club olympien après des mois et des mois de tractations. Pour l’avocat spécialisé dans le sport, Thierry Granturco, le marché des jeunes joueurs  a profondément changé ces dernières années dans le football. Les agents se montrent particulièrement agressifs dans les négociations faisant miroiter à leurs poulains des salaires mirobolants.

 
Pourquoi ne pas faire un gros coup avec ce garçon, même si il n’a presque pas joué ?

 

A Lire aussi : Rennes – OM : Les titulaires marseillais probables

« Aujourd’hui, les agents ont le même appétit pour un jeune de 18 ans qu’il y a quinze ans pour un joueur de 25 ans, Ils se disent : « Pourquoi ne pas faire un gros coup avec ce garçon, même si il n’a presque pas joué ? ». Ce qui est déraisonnable car dans la plupart des cas, les joueurs qui quittent leur club formateur au moment de passer pro, disparaissent. Mais ils vont quand même au conflit car l’agent leur a fait miroiter un salaire mensuel de 200 000 euros dans un club anglais, ce qui est impossible en L1. » Thierry Granturco — Source L’Equipe