Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM : Cette nouvelle machine que Payet veut ramener au centre d’entrainement…

Par
Dimitri Payet OM - Lorient 2021
Dimitri Payet OM - Lorient 2021
Dimitri Payet OM - Lorient 2021

Lors de son passage à West Ham, Dimitri Payet avait impressionné les Anglais grâce à sa qualité de pied pour tirer les coups-francs. De retour à Marseille, il était beaucoup moins en réussite, même s’il semble retrouver sa forme cette saison dans cet exercice…

 

 

 

Dimitri Payet a semble-t-il retrouver sa technique pour marquer des coups-francs directs. Il en a déjà marqué deux depuis le début du championnat, un contre Montpellier et l’autre contre le RC Lens. Cette amélioration, il l’explique de manière étonnante, en effet le meneur de jeu de l’Olympique de Marseille travaille avec des machines révolutionnaires…

 

J’en ai parlé au coach et au président–Payet

 

« Je ne les bossais plus à West Ham car j’avais trouvé ma façon de tirer et, psychologiquement, j’étais dans la tête des gardiens. Récemment, ils ne mettaient presque plus de mur. Ça fait deux ans maintenant que je travaille avec une machine, qui je pense va révolutionner le travail des tireurs de coups francs, et ça commence à payer. Ce sont des gens d’ici qui l’ont inventée et m’ont démarché. Ils ont remplacé les vieux mannequins en plastique par des mannequins qui sautent et qui bougent. C’est très réaliste, plus que les mannequins en mousse de 1,50 mètre, parce qu’après, quand tu joues contre Metz… Je travaille à l’extérieur pour l’instant mais j’en ai parlé avec le coach et le président pour avoir une de ces machines à La Commanderie. » Dimitri Payet— Source: L’Equipe (15/10/21)

Ce dernier est aussi revenu sur les incidents face à Nice, en aout dernier :

 

 

J’ai été jugé en tant que victime et coupable — Payet

 

« C’est pour ça que je me relève. Si je reste allongé, je me dis que je vais en prendre plus dans la gueule. Après, si je ne me relève pas, le match, on le gagne 3-0. Je peux sortir avec une minerve et l’histoire, elle est réglée. Mais ma réaction est humaine. Au vu des décisions qui ont suivi et des événements qu’il y a eu ensuite sur d’autres terrains, on ne va jamais s’en sortir. Il fallait prendre des décisions justement. Ce match à Nice était l’occasion de mettre un terme à tout ça. Mais les sanctions de la commission de discipline n’ont pas été à la hauteur. Et ça s’est vu ensuite. J’étais touché quelques jours. Moi, je suis victime normalement. Et j’ai été jugé en tant que victime et coupable. Et ça, je ne l’ai pas digéré. Après, ce n’est pas ma première commission. Je suis rarement redescendu de Paris content. Mais là, c’est la fois de trop. Malheureusement, après ces décisions, je savais qu’on était parti sur du grand n’importe quoi et je ne me suis pas trompé. Les faits m’ont donné raison. Tant qu’on ne prendra pas des vraies décisions… » Dimitri Payet – Source: L’Equipe (15/10/21)

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0