OM Info Mis à jour le - Publié le - Par

OM : Honteux, systèmes aléatoires et un groupe en roue libre…

Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
Top articles de la semaine
Hiroki SAKAI of Marseille looks dejected during the French cup match between Canet-en-Roussillon and Marseille on March 7, 2021 in Perpignan, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

Replay des 3 enseignements du match de Nicolas Filhol en images ci-dessous et en texte après la défaite et l’élimination de l’Olympique de Marseille face au club de National 2 Cannet en Roussillon (2-1).

 

 

Premier enseignement : Honteux

Pas d’envie, pas de combativité, les marseillais ont encore pris une leçon ce soir. Après Carquefou en 2008, Quevilly en 2012 ou encore Andrézieux en 2019, l’OM tombe face à Canet-en-Roussillon, club de National 2. Les olympiens ont été incapables d’emballer le match face à une équipe motivée. La défaite est presque logique. La Coupe de France sera encore une fois une énorme déception, non seulement l’OM se fait honteusement sortir mais laisse également filer une possibilité de se qualifier pour la Ligue Europa. Définitivement une sale saison. Après la terrible Ligue des Champions, les marseillais se sont ridiculisés en Coupe de France.

 

Deuxième enseignement : Systèmes aléatoires et joueurs attentistes…

 

L’OM a débuté ce match en 4-4-2 losange avec Payet en meneur de jeu derrière le duo Milik / Germain. Les marseillais ont été incapables de bouger les joueurs de National 2, du coup après l’ouverture du score, Larguet est repassé en 4-3-3. Germain a confié à la mi-temps au micro de Téléfoot que le 4-4-2 n’avait quasiment pas été travaillé. Une confidence étonnante de l’attaquant qui pose question sur la préparation de cette rencontre. Mais peu importe le système, le manque de mouvement et de jeu rapide vers l’avant ont été frappant dans ce match.. Larguet a débuté la seconde période en 4-2-3-1 avec les entrées de Sakai et Khaoui, les marseillais ont encore souffert avant d’encaisser le second but. Les entrées d’Henrique puis Benedetto n’ont rien changé. Mis à part Milik et peut-être Alavaro et Kamara, tous les autres n’ont même pas montré l’envie d’aller chercher quoi que ce soit ce soir.

 

Troisième enseignement : Un groupe en roue libre

 

En regardant cette rencontre, cloîtré dans sa chambre d’hôtel, Jorge Sampaoli doit cogiter. Le coach argentin, qui sera présenté ce mardi, a encore vu une bouillie de football. Une composition de départ bancale, mais surtout des joueurs au ralenti incapables de prendre des initiatives face à une équipe qui évolue au même niveau que son équipe réserve. L’argentin va devoir secouer un groupe en roue libre. Le nouvel homme fort du club, Pablo Longoria a un énorme chantier qui s’annonce devant lui lors du prochain mercato estival. Entre les fins de contrat, les prêts et les éléments à laisser filer, l’effectif va être profondément remanié. Les joueurs ne sont pas au niveau, le coach intérimaire non plus… et ça parle de gagner la Ligue des Champions.

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard