PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM : Le message fort de Veretout !

Publié le - Mis à jour le
La rédaction de Football Club de Marseille est composé de journalistes suiveurs de l'OM (olympique de Marseille) depuis plus de 10 ans. Nos journalistes couvrent l'actualité de l'OM et du mercato OM quotidiennement.
Veretout OM 2023 (Iconsport)

L’OM s’est imposé 4-1 face à Montpellier, Jordan Veretout faisait son retour dans le onze à l’occasion de ce match. Le milieu de terrain olympien s’est exprimé en zone mixte après la rencontre.

Jordan Veretout a débord fait le point sur son retour à la compétition après une blessure. « Je reviens, ça faisait un peu plus de vingt jours que j’étais en dehors des terrains. Ça manque. J’ai tout fait pour revenir le plus vite possible. La chose la plus importante, c’est que l’équipe a gagné et enchaîne une deuxième victoire. »

 

Le milieu de terrain revient sur le scénario du match mais aussi sur l’aspect tactique. « Il faut un peu de chance, aussi. Montpellier touche les poteaux. Il y a deux semaines, c’était filoche. Offensivement, on a montré de belles choses. On met quatre buts, on a été présents. C’est bien pour les attaquants. Le schéma tactique en début de match, ce n’était pas ça. En fonction du match, on s’adapte à l’adversaire. « Kondo » (Geoffrey Kondogbia) était devant la défense, Amine (Harit) et moi un peu plus haut, et « Ili » (Iliman Ndiaye) en soutien d' »Auba » (Pierre-Emerick Aubameyang). C’est un schéma qui change. On a mis Montpellier en difficulté avec du mouvement. C’est en bougeant sur le terrain que l’on peut faire de belles choses. C’est nous qui sommes sur le terrain. Ce qu’on produisait n’était pas suffisant. Il faut qu’on se remettre en question. On est les joueurs, les acteurs ; on n’a pas le droit de faire ce qu’on a montré. On s’est parlé, un nouveau coach est arrivé, il connaît très bien la Ligue 1, il nous met en confiance, nous parle beaucoup. Aujourd’hui, ça nous sourit, il faut continuer. »

 

On est les joueurs, les acteurs ; on n’a pas le droit de faire ce qu’on a montré

En conférence de presse Jean Louis Gasset s’est exprimé sur son choix tactique face à Montpellier. « Mbemba était à la fois central et latéral ? Le constat, c’est que nous n’avions pas de spécialiste à droite. Si Jonathan Clauss est suspendu, il n’y a plus personne pour jouer latéral droit. Il fallait donc trouver quelqu’un qui joue à la ligne mais qui soit capable de défendre. Il fallait quelqu’un de très intelligent et capable de se sacrificier pour jouer dans le dos de Sarr. On a trouvé le joueur idéal parce que dans le sacrifice, il a été là. (…) Ils étaient au fond du seau, ce n’était pas dur. J’ai un peu d’expérience pour leur parler, j’ai quelques anecdotes. Et tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Il fallait leur faire comprendre ça, à eux de réagir. Je suis venu pour les aider. Le fait d’avoir 100 jours, ça montre que je ne suis pas dans la durée, je ne suis pas carriériste. J’explique aux joueurs la bonne solution, il fallait trouver la formule qui leur allait bien à l’instant. Il ne fallait pas compliquer les choses : un et un, deux. On ne pouvait pas aller plus bas, on était au fond. Petit à petit… On a fait que deux escaliers. Mais il en reste combien ? »

On ne pouvait pas aller plus bas, on était au fond

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0