Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM… nouveau cauchemarseille ! [Thierry B. Audibert]

Par Mis à jour le - Publié le
Boubacar KAMARA
Boubacar KAMARA
Boubacar KAMARA - Marseille

Le peuple réclamait le 4-4-2, avec Milik titulaire… Sampaoli le lui a posé sur le tapis. Pour quel résultat ? Rien d’autre qu’une nouvelle défaite olympienne.

Pourtant, tous les grands maîtres tacticiens qui suivent l’OM, qu’ils soient d’anciens joueurs, des entraîneurs-consultants, des poseurs de plots préparateurs d’entraînement, et bien entendu des supporters, influents ou pas grâce au nombre de leurs followers candides, et même, chose rarissime un club de supporters, les Dodgers… tous nous avaient promis que la clé du succès était là pour cette prétendue pipe de Sampaoli. J’espère juste ce soir, et bien entendu que je parle sous le coup de la déception de cette nouvelle défaite, qu’ils fermeront leur gueule pendant quelque temps.

Personne ne peut dire ce soir que les joueurs ont lâché leur entraîneur, mais Sampaoli est juste coupable de ne pas avoir osé aller au bout de ses idées.

La première mi-temps fût à sens unique, une stat était signalée au quart d’heure de jeu indiquant une possession olympienne de 70%, la suite ne la changeait guère. Kamara flamboyait au milieu, ses acolytes Rongier et Guendouzi n’étaient pas en reste, Payet semblait dans un grand soir, Pau Lopez n’avait absolument rien à faire, pour autant, le score était nul et vierge en arrivant à la mi-temps.

Si l’OM avait attendu la 13e pour une première frappe, les temps forts se sont échelonnés de la 24e à la 32e mais ni Rongier, ni Payet, ni Bakambu ne parvenait à ouvrir la marque, la faute à la vigilance monégasque ou la maladresse.

La domination olympienne ne souffrait aucune contestation, les joueurs du Rocher auraient pu prendre l’avantage sur un contre assassin, mais l’auteur du but avait été signalé hors-jeu de justesse.

13e 1re frappe olympienne par Guendouzi, le gardien ne se laisse pas surprendre.

16e Stat annoncée 70% de possession pour l’OM.

17e Superbe transversale de Luan Peres pour Rongier qui réalise le contrôle parfait puis centre de façon catastrophique.

21e Rongier élimine côté gauche et se recentre, il frappe pied gauche au ras du poteau gauche monégasque mais le gardien repousse sur une belle parade vers Guendouzi qui se fait contrer.

24e Magnifique talonnade de Gerson pour Payet qui centre mais ça ne donne rien.

26e Frappe de Payet qui a réussi à rentrer sur son pied droit pour frapper… au-dessus.

30e Bakambu est envoyé en profondeur mais sur un mauvais contrôle il se fait rattraper.

31e Bakambu encore en profondeur qui parvient à déborder et centre pour Milik devancé de la tête par un défenseur monégasque.

32e Passe extraordinaire de Payet pour Bakambu côté gauche mais ce dernier tergiverse et voit sa frappe contré, il y avait une possibilité à droite. Sur le corner, Mayet tente la frappe en courbe directe, le gardien est vigilant.

39e Suite à un beau mouvement orchestré par Payet et Luan Peres côté gauche, le ballon arrive à Kamara qui tente de redresser il est contré.

41e Superbe contre monégasque, un joueur est envoyé en profondeur et va marquer, il est heureusement signalé hors-jeu, la VAR confirme, c’est juste juste, mèfi, ça peut se reproduire.

La 1re attaque de la deuxième mi-temps était monégasque, Vanderson s’échappait côté et lançait Ben Yedder qui frappait instantanément sans réussir à croiser mais il était hors-jeu. Des monégasques qui avaient décidé de confisquer le ballon et enchaînèrent ensuite trois autres attaques qui ne trompaient pas la concentration de la défense olympienne.

51e Luan Peres lancé par Payet centre pour Milik qui reprend de la tête, molle et à côté.

54e Guendouzi foire un centre à l’issue d’un contre joliment monté.

55e Milik lancé par Payet (encore lui) se fait faucher côté gauche. Payet frappe le coup-franc dévié en corner qui ne donne rien.

58e Suite à un nouveau contre, les monégasques inscrivent un but sur un coup de trafalgar qui voit Gelson Martins mettre au fond suite à un renvoi du ballon par le poteau gauche de Pau Lopez. Nous l’avions encore une fois vu venir.

64e Bamba Dieng remplace Bakambu qui commençait à piocher.

Depuis leur but, les monégasques restent vigilants et se lancent dans des contres incisifs comme des morfales et l’OM semble constamment au bord de la rupture, mais on a la désagréable impression que les olympiens n’y arriveront pas, que les minutes vont défiler et que leurs attaques désordonnées toutes à l’énergie ne donneront rien, on est même pas encore dans le dernier quart d’heure.

72e Guendouzi dans la surface tente la frappe côté gauche angle fermé ça part en corner, suite au corner il tente le centre, Milik est trop court.

79e Lirola remplace Rongier.

82e Frappe monégasque puissante aux 20 mètres, ça passe de peu à côté.

Il ne se passait plus rien jusqu’à la fin du match. L’OM traine depuis longtemps un problème d’efficacité, n’arrive pas à transformer ses efforts en buts et le jeu stéréotypé qu’impose la présence de Milik était ce soir beaucoup trop prévisible pour des monégasques qui ont réussi un grand match, un coup parfait.

Seul Kamara surnage ce soir à mes yeux. L’OM perd sa deuxième place. Qu’on ne vienne pas me dire que c’est seulement la faute de Sampaoli. Son équipe s’est désunie en deuxième mi-temps comme cela lui arrive souvent depuis Lyon.

Vive le grand Roger Magnusson !

Thierry B. Audibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0