Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – [OLYMPIENS] DEMAIN, IL FERA JOUR…

Par Mis à jour le - Publié le

Voilà vé, ce qu’on attend de notre équipe, la première chose, c’est de la vaillance.
 
On ne peut pas dire que les olympiens nous ont déçu hier au soir sur ce point. Ils étaient dans l’esprit malgré un départ difficile qui a vu les lyonnais nous mettre sous forte pression d’entrée. Nous avons subi comme ce fut le cas sur de nombreuses séquences contre St Étienne et Lille. Ils nous agressaient, nous tassaient sur nos cages, nous ne respirions pas mais dès que l’étau fut désserré, les olympiens surent piquer sur leur première occasion. La plus nette du match. Presque la seule, osons le dire, mais les circonstances de la rencontre changèrent forcément après l’exclusion de Payet.
 
Je me montrais sévère avec l’arbitre à la fin du match. On peut lui en vouloir pour le pénalty, même si on peut concéder que la faute n’est pas à 100% contestable, le problème est que le lyonnais avait de toute façon perdu le ballon et l’a amplifiée. Mais on peut reconnaître l’intervention opportune de la VAR sur le but de Kadewere pour un hors-jeu de Toko-Ekambi. Et puis, l’arbitre nous sortit une épine du pied en refusant un but à Aouar pour une faute légère.
 
Derrière la vaillance olympienne, il faut néanmoins continuer de s’étonner des difficultés dans la construction et la capacité à se créer des occasions.
 
Nous pouvons nous montrer compréhensifs pour le match à Lyon, mais il n’empêche que même à 10, un ou deux coups auraient pu être mieux joués. Benedetto aura encore été assez transparent, sauf dans son apport défensif sur les corners. Devant, il n’a certes pas beaucoup de ballons mais il est tout de même difficile de le trouver et de s’appuyer sur lui. Ça fait un moment que ça dure.
 
On a un peu retrouvé Thauvin dans l’esprit mais il avait affaire à un vis-à-vis coriace avec ce Bard. Mais Flo a mouillé le maillot.
 
Mandanda s’est encore montré précieux. Derrière, tout le monde a fait son match, Kamara y compris tant qu’il fût sur la pelouse, on croise les doigts pour que si blessure il y a, elle ne soit pas trop grave. Rongier a relevé la tête, Sanson s’est battu, mais techniquement il est encore dans le dur.
Nous sommes 10e ce matin, à 5 points de Rennes qui caracole en tête, rien d’irréversible, et nous avons rencontré tous les gros, à part le leader.
 
Le mercato qui va fermer ses portes bientôt libérera aussi les têtes, car il semble que ça gambergeait tout de même un peu dans le ciboulot des joueurs.
 
On ne saura jamais ce que serait devenu ce match sans l’expulsion du buteur du soir, Dimitri Payet, mais on va pas se prendre la tête avec quelque chose d’inutile. Demain, il fera jour. Allez, il fait déjà jour.
 
Je souhaite à tout le monde de passer une bonne semaine. On aborde une trêve internationale. L’OM va pouvoir travailler pour revenir plus fort, mais il va nous manquer.
 
Vive le grand Roger Magnusson !
 
Thierry B Audibert
Suivez-moi sur Twitter : @TBAudibert
Ci-dessous, le lien vers mon billet publié au coup de sifflet final.
https://www.footballclubdemarseille.fr/non-classe/om-olympiens-un-bon-nul-suit-un-mauvais.html

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0