Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – [OLYMPIENS] ET MAINTENANT, RESTER LÀ-HAUT !!!

Par Publié le - Mis à jour le

Hèèè ma fouaaa, quelle putain de bonne soirée ! Celle qu’on attendait depuis longtemps, réussir enfin à battre un « gros » à la maison dans un match à enjeu.
 
De l’enjeu, il y en avait hier dans ce match à six points, la distance qui nous sépare désormais des lyonnais, et l’arrivée sur le podium, seul à la deuxième place derrière l’inaccessible Qatari St Germain.
 
Je reviens sur l’ambiance qui a entouré la rencontre, elle en est inséparable car elle l’a fondée, alimentée, exacerbée. Les joueurs motivés ont pris incontestablement appui sur elle, et il est fort possible qu’elle a fait sentir aux lyonnais que cette soirée n’était pas pour eux. C’était fou, à la démesure du club et de la ville. Le défilé fût remarquable, il fallait se trouver au milieu pour le mesurer. Le cri déchirant des fusées qui partaient éclater dans le ciel, des explosions de pétards dans tous les coins, le tout dans la fumée des fumis incandescents, les supporters avaient organisé un joyeux départ à la guerre.
 
J’ai pris personnellement la décision de ne pas rester au milieu, c’était trop fou et délirant pour mon âge, je préférais laisser les jeunes régler ça. Je suis vite remonté vers l’Oasis pour y retrouver les potes d’Olympiens pour boire un coup avec eux, avant de croiser alors que je partais vers le stade l’ami Médéric Gasquet-Cyrus et deux compères universitaires, également fans de l’OM, qui avaient fait le déplacement depuis Beauvais pour l’un et Angoulême pour l’autre. Nous eûmes une longue discussion avec un membre de la Vieille Garde sur les chants olympiens, Éric Jacomino, auteur des chants classiques du répertoire des supporters, « quand le virage se met à chanter », mais aussi « nous sommes l’armée des marseillais », et nous nous disions qu’il faudrait faire un livre un jour sur ce patrimoine populaire.
 
Et puis, ce match. Je titrais un de mes premiers billets de la semaine : « Il y a des signes… ».
 
Je les avais recensés : suspension de Tousart, Garcia dans l’autre camp, la volonté supposée des marseillais de montrer qui ils étaient vraiment à leur ancien coach, ce que confirma la conf’de presse de Payet, vendredi, la blessure de Depay en Coupe d’Europe. Et puis, on pouvait s’appuyer sur la vaillance affichée par les marseillais face aux lillois.
 
Cela me donne l’occasion de rappeler combien Villas-Boas a su gérer cet enchaînement de rencontres, QSG, Lille, Lyon. En choisissant de ne pas cibler le match à Paris, Villas-Boas a fixé un cap à ses joueurs. Je pense que depuis longtemps ils savaient que c’est là qu’ils devaient produire leurs efforts. Même le match de Coupe de la Ligue a été bazardé. Calcul gagnant, car je l’ai déjà dit, l’OM est deuxième et peut prétendre le rester après cette victoire qui devrait les décomplexer. Ils ont pu vérifier que s’ils le décident, leurs valeurs de combat et de solidarité mis au service d’un destin commun à conquérir les pousseraient plus haut.
 
Je ne souhaitais ressortir personne tant la performance fut collective, mais Payet, Rongier et Sanson se seront donnés jusqu’au bout avec une belle abnégation. Qu’ils en soient remerciés.
 
Payet qui marqua deux buts, fut très concentré sur le repli défensif, et dispensa quelques exters pied droit que n’aurait pas renié le grand N’Jié.
 
Côté lyonnais, je me demande encore pourquoi Garcia sort Reine-Adélaïde, tellement emmerdant à jouer avec sa capacité à se placer entre les lignes pour ensuite bien faire jouer ses partenaires. Certes les lyonnais revinrent dans le match juste après sa sortie, mais rien n’indique que sans l’ex-angevin ils n’y seraient pas parvenus. Reine-Adelaïde aurait sûrement été précieux après l’expulsion d’Alvaro, je considère qu’il s’est privé d’une pièce-maîtresse.
 
Nous finissons juste de fêter cette victoire contre le FC Lyon qu’il faut déjà penser à l’avenir. Nous sommes deuxièmes, mais il va falloir le rester. Nous irons à Toulouse avec le seul Kamara en défense centrale. Il faudra lui trouver un binôme fiable. La trêve internationale arrive à point pour retravailler d’autres automatismes. Croisons les doigts pour qu’elle permette à tous de bien travailler et de souffler.
 
Les joueurs ne doivent plus avoir qu’un seul but : rester en haut. Ça vaut tous les sacrifices. Ce serait trop bête de laisser de nouveau des points en route pour absence d’implication.
 
Je vous souhaite à tous une excellente journée.
 
Vive le grand Roger Magnusson !
 
Vous trouverez ci-dessous le lien vers mon billet à chaud au coup de sifflet final. J’adore mon titre (lol) :

OM – [OLYMPIENS] PRENDS ÇA, LE GONE DE TA MÈRE !!!


 
 
   

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard