Replay Publié le - Mis à jour le - Par

Augmentation des droits TV : Combien ça pourrait rapporter à l’OM ? (Replay)

.
Info Chrono
Top articles de la semaine


 

 

 

« 1,2 milliard d’euros, c’est évidemment des recettes financières significativement supérieures et c’est aussi une façon pour le foot français de rattraper son retard, car nous étions à la traîne à ce niveau-là par rapport à d’autres marchés européens. » Voici les mots utilisés hier par le président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud, pour saluer le nouvel accord de vente des droits TV domestiques de la Ligue 1 pour la période 2020/2024. 

 

 

Le Football français voit en effet l’un des ses foyers de recettes principales boosté avec une augmentation de 60% à venir. N’oublions pas qu’il faudra tout de même attendre deux ans pour que ce nouvel accord entre en vigueur (à partir de 2020). Mais concrètement qu’est-ce que ça change pour notre OM

 

 

25M€ supplémentaires de recettes minimum pour l’om ? 

 

 

Il faut tout d’abord rappeler le système de répartition des droits TV français qui se veut plus égalitaire que ces homologues espagnols ou italiens. Les 1,153 milliards d’euros déboursés par Mediapro, BeIn Sports et Free le sont pour la retransmission de la Ligue 1 mais quid de la Ligue 2 autrefois packé avec sa grande sœur ? Dernièrement 15,5 % de la somme du contrat pour la Ligue 1 était attribuée aux clubs de l’antichambre de l’élite.  Si les droits de la Ligue 2 bénéficient de leur propre contrat distinct (ils ne faisaient pas partie de l’appel d’offres), cela représentera une rentrée d’argent supplémentaire pour la Ligue 1.

 

 

 

Ensuite, le reste du gâteau est partagé entre les clubs de Ligue 1 selon quatre critères : part fixe, licence club, classement sportif (prise en compte du classement moyen sur 5 ans) et classement de notoriété. Cette dernière variante est calculée à l’aide des retransmissions « premium » (notamment le dimanche 21h00) sur les cinq dernières saisons. 

 

 

En 2016/17, l’OM avait empoché 47M€ de droits TV Ligue 1. Le montant devrait être peu ou prou similaire cette année. En se basant sur cette somme, le club marseillais a donc récolté 6,3% des 748M€ alors en jeu. Ce pourcentage appliqué aux 1,15 milliards d’euros offrirait un résultat de 72M€. Soit 25M€ de recettes supplémentaires dans les caisses olympiennes. 

 

 

Cette estimation est réalisée à minima puisqu’elle prend en compte un classement final de cinquième et un total amputé de la ponction des clubs de Ligue 2. Attention cependant, la répartition du pactole entre les clubs de Ligue 1 a été revue en Novembre 2016 au terme de réunions tendues entre les présidents de clubs. À partir de 2020, l’écart de revenus en droits TV entre le premier et le dernier de Ligue 1 sera réduit comme l’expliquait Bernard Caïazzo à But ! à l’époque : « Avant, le premier recevait une somme de droits télés quatre fois supérieure au dernier. Le coefficient va passer à 3,6 pour la saison prochaine (2017/18), à 3,2 à partir de 2018-19 puis à 2,5 à partir de 2020 si les droits augmentent. »

 

 

 

Encore plus de recettes à l’international ? 

 

 

Le succès de l’appel d’offres pour la vente des droits TV domestiques ne doit pas faire oublier les ridicules sommes récoltées à l’étranger par  la Ligue 1 (80M€/an). Sans se comparer au mastodonte qu’est la Premier League (1,1 milliards/an), la Ligue 1 doit chercher à rattraper son retard sur ses concurrents italiens (370M€/an) ou allemands (250M€/an). Le contrat à moindre coût jusqu’en 2024 entre la Ligue et BeIn pour les droits à l’international est largement remis en cause par les acteurs du foot français.

 

 

 

 

Le mot de la fin revient à JHE, qui s’était indigné lors de la convention du football professionnel, qu’il soit « impossible de voir un match de l’OM aux États-Unis » avant d’expliquer sa position sur le contrat actuel avec BeIn Sports : « Si on m’avait vendu les droits pour ce prix-là, je me serais rué dessus. Il n’y a rien à reprocher à beIN mais plutôt au vendeur  d’avoir laissé échapper ses droits pour ce temps-là et cette valeur. »

 

Rectification à venir ?