OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

Bordel en Virage Nord, Zambo au stade, Touristes… Les Coulisses du Vélodrome S02 E01

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

 

C’est l’histoire d’un simple supporter de l’OM ayant fait l’effort de reprendre ses études à 30 ans pour devenir journaliste. Une fois diplômé, il a trouvé un site assez intrépide pour l’engager et regarde désormais les matches du grand Olympique en tribune de presse. C’est ce récit qu’il va faire l’effort de vous conter plus bas après chaque match à domicile. Bienvenue dans les Coulisses du Vélodrome saison 2 !

 

 

Épisode 1 où un second match s’est déroulé hors gazon et un grand camerounais a chamboulé votre obligé.

 

 

 

Bug technique, sono à fond et champions du monde

 

 

 

Une fois sorti de ma séance de sauna gratuite offerte par la RTM, je retrouve Benjamin Courmes devant le stade afin d’organiser un petit live vidéo d’avant-match. Enfin ça, c’était l’idée. Dans la pratique, la 4G ne fonctionne pas, l’application Youtube nous fait tourner en bourrique et le live est annulé. En résultera tout de même une vidéo de 4 secondes de deux mecs se demandant « ça fonctionne ?«  qui réussira à faire 400 vues lors de sa très courte existence (quelques minutes). #EpicFail.

 

 

 

Il est 20h10, il est temps de s’installer en tribunes pour le match. Comme depuis quelques mois, la sono crache très fort ses décibels. Les morceaux joués ont cette fois été sélectionnés par deux joueurs de l’OM… Peu importe, le vrai plaisir de ces débuts de match est désormais d’entendre les chants des Virages couvrir cette dite musique. Avec 62 000 spectateurs présents, ça ne rate pas…

 

 

 

 

Juste le temps de saluer quelques collègues et les très sympathiques employés du stade que la Coupe du Monde arrive sur la pelouse. Le Vélodrome rugit de plaisir lorsque Florian Thauvin hisse le trophée. C’est gratuit, ça fait plaisir et il faut vraiment avoir l’esprit mal placé pour se plaindre du fait que Frank McCourt ait tenu le trophée entre ses mains… Enfin, passons au match ou plutôt aux matchs !  

 

 

 

Lutte de territoire CAOM/Yankee en Virage Nord

 

 

 

Le match débute doucement malgré mes prédictions pleines de bon sens quelques minutes avant le coup d’envoi.

 

 

 

En fait, plus que les choix désastreux de Clinton Njie, c’est l’agitation dans le bas du Virage Nord qui attire mon attention. C’était prévisible, les Yankee n’allaient pas magiquement s’évanouir. Papah Élie et son collègue du Club des amis de l’OM sont invités par le noyau des YNM 87 à descendre du perchoir du capo. 

 

 

 

 

Pendant de longues minutes, des négociations (qui chauffent parfois) sont engagées. Les « bannis » du Virage Nord tentent même de déployer une bâche poursuivis qu’ils sont par les stadiers.

 

 

 

 

Au final l‘ambiance dans cette partie du stade aura plus ressemblé à celle d’un sommet diplomatique houleux qu’à celle d’un grand match de football. Juger la capacité du CAOM à animer le bas du Virage sur ces 90 minutes n’est cependant pas honnête, ils n’avaient pas les mains libres vendredi. À revoir dans d’autres conditions…

 

 

 

Beaucoup de touristes et rencontre avec Zambo…

 

 

Le match se termine par une victoire convaincante quatre buts à zéro avec notamment deux buts dans les ultimes minutes. Coup de sifflet final, Rush Hour pour l’équipe de FCM. Il faut vite descendre et mettre en place le matériel pour aller récolter les impressions des supporters sur le parvis du Stade. En passant par la zone mixte, on tombe nez à nez avec André-Frank Zambo-Anguissa

 

 

Le moment ressemble à un passage de la série « Bref. » « Je l’ai regardé, il m’a regardé, je l’ai regardé, il m’a regardé, il a compris que je voulais lui dire quelque chose, j’ai hésité, il est parti. » Fidèle à sa réputation d’homme humble, il salue avec le sourire une dernière fois les agents de sécurité autour de lui. Bonne chance à lui dans sa nouvelle aventure. Rolando traînait également pas loin…

 

 

Sur le parvis René Dufaure de Montmirail, on est marqué, comme chaque été, par l’affluence de nombreux touristes. Corrèze, Belgique, Nord-Pas-de-Calais… les supporters de l’OM interrogés ce soir-là pour la Fan Cam viennent d’un peu partout. 

 

 

La conférence de presse de Rudi Garcia ne s’éternise pas, en 4 minutes et 50 secondes, montre en main, l’affaire est bouclée. Très peu de questions qui lui sont finalement adressées. Après avoir récolté quelques impressions de joueurs en zone mixte, il est temps de rentrer chez soi et de désormais plancher sur les notes du match. RDV le 26 août pour le prochain match à domicile.