Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Lyon – OM : Pression sur l’arbitre, responsabilité… de nouvelles révélations !

Par Publié le - Mis à jour le
Ruddy BUQUET / Anthony LOPES

Suite à un jet de bouteille sur Dimitri Payet, le match a été suspendu et il a fallu attendre 1h30 pour qu’il soir officiellement arrêté. Pourquoi cette décision met autant de temps à être prise et pourquoi le speaker a d’abord annoncé le contraire ? 

 

 

Si Jean Michel Aulas a expliqué que Ruddy Buquet avait demandé la reprise du match, la version de l’intéressé est bien différente. L’ancien arbitre Tony Chapron a expliqué les coulisses de cette décision et les différentes pressions notamment du préfet pour faire reprendre la partie…

 

C’est évident qu’il y a des pressions sur l’arbitre — Chapron

 

« Lui (Ruddy Buquet) quand il rentre au vestiaire, sans sa tête c’est clair, le match ne reprendra pas. Et il va garder cette ligne de conduite jusqu’à la réunion avec le préfet et les autorités et là ls choses vont changer mais pas du fait de Ruddy Buquet. C’est évident qu’il y a des pressions sur lui. Moi je m’insurge de voir toutes ces réactions des uns et des autres, il n’y en a pas un qui est responsable. C’est toujours la faute des autres, et au final c’est la faute de qui ? Celle de l’arbitre. C’est scandaleux, je suis horrifié par ce que je viens d’entendre de la part des présidents ou des autorités de l’état. C’est affligeant d’entendre ça. Je vais vous expliquer comment ça se passe : Ruddy Buquet il rentre aux vestiaires avec ses adjoints, pour lui c’est terminé, le capitaine de l’équipe adverse ne peut plus jouer, inévitablement on ne peut plus jouer au foot dans ces conditions là. Tout le monde l’entend et c’est le rôle de l’arbitre de protéger les joueurs, il le dit très clairement dans son interview après le match. Ce qu’il se passe c’est qu’il monte au PC sécurité, ou il y a le préfet, la vice procureur, le DDSP, les deux présidents des clubs le délégué et de la rencontre. Il y a une prise de parole de chacun et la première question que l’on pose c’est Monsieur Buquet et ce que vous allez reprendre le match. Il dit sportivement on ne peut pas reprendre le match. Et là on va lui dire, vous vous rendez compte de ce que l’on va faire ? On a 55000 personnes qui vont devoir sortir du stade, et nous ne pouvons pas en assurer la sécurité, vous devenez responsable de ce qui se passera à l’extérieur. Le préfet qui est garant de la sécurité publique, il ne peut pas dire on arrête le match ? Il y a une pression du préfet, pour les dirigeants lyonnais je ne sais pas mais vous savez qu’ils connaissent bien le préfet. Personne ne prend ses responsabilité et l’arbitre est seul. Il n’a pas eu l’intention de faire reprendre le match, sauf que quand il descend de cette réunion il dit laissez moi le temps de la réflexion, je vais en parler à mes collègues, et je vais demander aux acteurs. L’annonce de reprise par le speaker lyonnais, il l’a découvert… il a tout de suite convoqué les capitaines et entraineurs, il leur a dit qu’il ne pouvait pas reprendre le match sportivement mais que les autorités de l’état estiment que c’est dangereux de faire sortir le public. Vous vous rendez compte, on fait reposer toutes les décisions sur un seul homme, dont la mission est d’arbitrer un match de football. » Tony Chapron – source : Canal+ (22/11/2021)

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0