Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Lyon – OM : Le préfet se range derrière Jean-Michel Aulas concernant Ruddy Buquet !

Par Publié le - Mis à jour le
Bernard LACOMBE / Vincent LABRUNE / Jean Michel Aulas - 04.05.2014 - Marseille / Lyon

L’Olympique de Marseille et Lyon n’ont pas terminé leur rencontre ce dimanche soir. Un gros imbroglio entre arbitre et préfet a eu lieu alors que tout le monde attendait qu’une décision soit prise sur le maintien ou non du match. Le préfet du Rhône s’est exprimé à ce sujet ! 

 

 

Ce dimanche, l’Olympique de Marseille se déplaçait à Lyon pour la rencontre face aux hommes de Peter Bosz. Dimitri Payet a été victime d’un jet de bouteille d’eau dans la tête. Le match a donc été stoppé. La LFP n’a pas encore affirmé s’il allait être rejoué… C’est en tout cas la volonté de Jean-Michel Aulas.

 

En attendant que le match reprenne ou non, la LFP et la Préfecture se renvoyait la balle. La Ligue a publié dans un communiqué qu’elle condamnait la décision de reprendre le match, comme cela a été le cas durant quelques minutes.

 

Le préfet affirme que Ruddy Buquet voulait reprendre le match

 

 

Dans la foulée, la Préfecture du Rhône a également tweeté que « contrairement à ce que certaines rumeurs laissent entendre, la décision de reprise du match n’appartient pas au préfet. Elle appartient au seul arbitre. »

 

Les deux clans se sont renvoyés la balle durant plusieurs heures et ont d’ailleurs continué ce lundi. Interrogé par BFM Lyon, le Préfet Pascal Mailhos se range derrière la version du club présidé par Jean-Michel Aulas : l’arbitre aurait bel et bien voulu reprendre la rencontre mais a changé d’avis au dernier moment.

 

A LIRE AUSSI : Lyon – OM : Riolo charge violemment Aulas !

 

« Les pression sur l’arbitre? Bien sûr que non. Cette responsabilité ne me revient pas. Si donner son avis c’est faire pression, pourquoi demander l’avis ? Je donne mon avis sur les deux hypothèses (reprise ou arrêt), j’évalue les avantages et les inconvénients. Je ne donne pas de préférence, et à l’issue de cette réunion, l’arbitre, très clairement, décide de maintenir le match, nous demande quelques minutes pour l’échauffement, et sous réserve que nous mettions quatre boucliers aux poteaux de corner. Une deuxième réunion se tient à la demande de l’arbitre dans son vestiaire. Il nous annonce qu’il ne reprendra pas le match nous lui faisons valoir la volte-face que cela représente. Nous en prenons acte. » Pascal Mailhos – Source : BFM Lyon (22/11/21)

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0