Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Mercato : « C’était compliqué pour moi à l’OM »

Par Mis à jour le - Publié le
Dario BENEDETTO, Valere GERMAIN of OM and Jeremy STINAT, referee during the Ligue 1 match between Dijon and Marseille on September 24, 2019 in Dijon, France. (Photo by Vincent Poyer/Icon Sport) - Stade Gaston-Gerard - Dijon (France)

L’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille Valère Germain a évoqué ses dernières années à l’OM durant lesquelles il a peu joué. 

Valère Germain a quitté l’Olympique de Marseille cet été au terme de son contrat. L’ancien joueur de l’AS Monaco a finalement rejoint Montpellier . Au cours d’un entretien accordé au site pierrottleefoot.com, l’ex olympien a évoqué sa situation compliquée sous les ordres de ces deux derniers coachs à l’OM André Villas-Boas et Jorge Sampaoli.

il a fait ses choix dès le début, je n’étais pas dans ses choix

 C’était compliqué pour moi avec Villas-Boas et Sampaoli. Même si j’ai toujours eu de bons rapports avec Villas-Boas. C’est un très grand monsieur, mais il a préféré mettre d’autres joueurs au poste d’attaquant et moi, j’étais un peu mis sur le côté, à droite, à gauche sachant que Florian Thauvin n’était pas là et qu’il manquait un ailier droit donc j’ai beaucoup joué à droite. Je pouvais rendre service à ce poste, mais sur une saison, c’était compliqué. Quant à Sampaoli, il a fait ses choix dès le début, je n’étais pas dans ses choix et j’en veux à personne,” Valère Germain – Source Pierrotlefoot

 

Après des débuts très prometteurs et convaincants à Montpellier, Valère Germain vit actuellement un gros passage à vide. Questionné à ce sujet en conférence de presse, le nouveau coach montpelliérain Olivier Dall’Oglio a tenté d’expliquer l’inefficacité de son attaquant.

 

A LIRE AUSSI : OM : Jacques-Henri Eyraud en prend encore pour son grade par un ancien Marseillais !

 

« Il a démarré fort, il est arrivé et s’est inséré très rapidement dans l’équipe. Il a marqué, il a été décisif. Je pense qu’il y a un contrecoup, on en a discuté ensemble. Une décompression, une fatigue aussi, je pense. On a discuté, cette semaine encore. Est-ce que c’est une fatigue physique qui s’est peut-être installée, ou même mentale ? Quand on arrive dans un nouveau club, il y a de l’émotion, il faut prouver rapidement, ce qu’il a bien fait, ce n’est pas évident. Aujourd’hui, comme tous les buteurs, il peut être en doute. Moins bien physiquement, on commence à douter mentalement. Je pense qu’on est dans cette période-là. Il est présent, hein. Il bosse, il est totalement dans l’état d’esprit, il n’y a pas de souci là-dessus. Ce que j’ai besoin de retrouver, c’est un peu plus de confiance, un peu plus de présence devant le but. (…) J’ai totalement confiance en Valère. Je lui ai dit et redit, il n’y a pas de souci. On sait que c’est un garçon qui va revenir et nous apporter pas mal de choses. Mais bien sûr qu’on parle, qu’on réfléchit sur les meilleurs partenaires qui peuvent amener un plus à Valère. Jouer à deux devant ? Bien sûr, c’est une solution envisageable. On peut aussi moduler suivant les matchs, les joueurs disponibles. Ce week-end on n’a pas Téji, une des solutions est de jouer à deux attaquants. Je sais que Valère préfère jouer ainsi. » Olivier Dall’Oglio – Source : Conférence de presse (27/11/21)

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0