Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Metz – OM // Les Notes de FCM : Sakai coule, Benedetto et Sarr, inoffensifs, Sanson et Rongier confirment…

Par Publié le - Mis à jour le
Valentin RONGIER

La série de succès de l’Olympique de Marseille s’est arrêtée à Metz (1-1)

 

 

Retour sur les prestations individuelles marseillaises avec Les Notes de FCM.

 



 

LES JOUEURS

 

S.Mandanda (non noté) puis Y.Pelé : 6/10

Malheureux Mandanda, décisif Albatros…

 

Les Messins n’ont tiré que six fois pour trois tentatives cadrées. Mandanda avait fait ce qu’il fallait devant Diallo (9′) avant d’être contraint à sortir (30′) suite à une blessure contractée après une passe désastreuse de Payet. Un coup dur pour toute l’équipe surtout que dix minutes plus tard, Pelé était impuissant sur la reprise de Nguette (40′). 1-0 puis penalty en faveurs des locaux. L’occasion de tuer le match mais le remplaçant de Mandanda en a décidé autrement. Au prix d’une superbe parade, il a détourné le péno de Diallo et laissé l’OM dans le match. Une action hautement décisive. 

 

 

H. Sakai : 3/10

L’un de ses pires matches sous le maillot olympien…

 

Constamment dépassé, le japonais a passé son temps à tacler. Neuf au total ! En outre, il se fait complètement balader par Nguette (49′) sur l’action entraînant le penalty (sévère) sifflé contre lui. Offensivement, il n’a pas servi à grand chose et multiplié les pertes de balles. Inhabituel pour lui. Il ne parvient pas non plus à sauver son match d’un geste décisif comme cette volée qu’il rate complètement à la 7′. Vivement les vacances pour lui. 

 

 

B.Kamara : 4,5/10

Il a souffert face à Diallo…

 

Devant l’intelligent et mobile Diallo, Kamara a souffert en première période. Il se fait bouger à la 9′ par l’attaquant sénégalais qui le met au sol et est également devancé par Nguette (40′) sur l’ouverture du score. Au retour des vestiaires, il a été beaucoup plus convainquant et a fini par prendre le dessus sur Diallo. Il a alors même fait preuve d’une certaine maîtrise à l’image de son superbe tacle de la 80′ qui stoppe une offensive messine dangereuse. Dommage que cette plénitude soit arrivée trop tard (et dans le temps faible adverse), le mal était déjà fait..

 

 

Alvaro : 5,5/10

Il a fait le boulot, pas plus…

 

Enfin si, mettre un peu la pression sur les adversaires lors d’échauffourées et mettre un ou deux coups discrets bien sentis. Autrement il a laissé Diallo à Kamara et s’est contenté de jouer à l’expérience. Il a aussi apporté une présence salutaire sur coups de pieds arrêtés offensifs.

 

 

J.Amavi : 5,5/10

Encore un match correct…

 

Avec ses appels incessants, le latéral gauche olympien a été un vrai problème à contrôler en début de match pour la défense adverse. Tonique, entreprenant, il récupère seul un excellent ballon dans le rond central (24′), le remonte bien avant de s’enflammer avec une frappe complètement ratée. Avec deux passes clés à son actif, il a vraiment été utile dans la création même s’il conserve un gros déchet dans le dernier geste. Plus défenseur dans le second acte, il a tenu convenablement son couloir malgré une ou deux fautes évitables.

 

K.Strootman : 5/10

Pinot, simple flic…

 

Le Néerlandais est toujours ce joueur au milieu, récupérant des ballons récupérables et assurant des transmissions simples. Utile, propre mais jamais indispensable. Et quand même dépassé dès qu’il y a un peu de vitesse. Heureusement ce n’était que le FC Metz en face. Incapable également d’apporter un plus offensif (o tir, 0 passe clé). Bref, un simple rouage qui ne résoudra jamais un problème imprévu… Remplacé par Valère Germain (67′) qui, en position de second attaquant, a délivré une belle passe décisive (70′) et aurait même pu offrir la victoire grâce à une belle tête sur corner (86′) sauvée sur sa ligne par un Messin. 

 

M.Sanson : 6,5/10

Monstreux partout… sauf à la finition !

 

Sanson a brillé à la récupération (4 ballons récupérés), dans la création (deux passes presque décisives 7′, 86′) mais a cruellement manqué de réalisme. À 5 reprises, il a pu frapper aux cages mais n’a cadré que trois fois et de manière trop timide, pas assez dangereuse (19′, 35′, 47′). Retenons tout de même sa capacité à se dépouiller sur un certain nombre de situations comme à la 63′ où il s’impose au milieu de deux adversaires avant de conduire le ballon jusque devant les cages. Ses longues courses balle au pied ont aussi été de vraies solutions pour le jeu de son équipe. Il ne lui a finalement manqué que le geste décisif…

 

V.Rongier : 6,5/10

Une véritable dynamo au milieu…

 

Contre Metz, Rongier a encore fait du Rongier. C’est à dire qu’il a couru partout, s’est rendu disponible pour ses partenaires (80 ballons touchés, numéro 1) et n’a jamais abandonné le moindre ballon. Même lorsqu’il perd un ballon, il s’arrache pour aller le récupérer. À noter également sa très belle passe de la 67′ qui aurait pu être décisive si Benedetto avait été un brin plus précis. Bref, après 30 premières minutes un peu timide, l’ex-Nantais est monté en puissance pour revenir au niveau auquel il nous a habitué depuis son arrivée.

 

B. Sarr : 3/10

Encore un match pour faire le nombre…

 

Quand l’équipe tourne bien, son incapacité à offrir autre chose que des courses passe inaperçu. Quand ça ne va pas, on se demande à quoi il sert sur le terrain. Sorti à la mi-temps (pour Radonjic) après 28 minutes de jeu, un jaune et o passe clé ou tir.

 N.Radonjic : 7/10

Le dynamiteur qui a réveillé l’OM !

 

Alors certes il y a son but (le 4ème en 4 matches) mais il y a aussi tout le reste. Ce culot (magnifié par la confiance qui l’accompagne actuellement) à tenter rapidement le geste décisif plutôt qu’à tergiverser. Dès son entrée en jeu, il provoque une frappe puis un centre dangereux (47′). En 45 minutes, il a marqué, frappé 3 fois au but et offert 3 passes clés. Un message fort en direction de son coach pour le dernier match de l’année civile au Vélodrome…

 

D.Payet : 5,5/10

Une grosse erreur qui fait de l’ombre à sa production offensive…

 

Sans lui, pas de jeu ! C’est clair et net. Il a encore délivré 5 passes clés sans compter l’avant dernière passe intelligente pour Germain sur l’égalisation (70′). Mais il y en a eu une autre de passe. Celle de la 25′, un long ballon aérien envoyé de 40 mètres vers ses cages qui va mettre dans un embarras fou Mandanda, le poussant finalement à la blessure. Alors certes, il s’agit d’un épiphénomène mais on ne peut pas en faire abstraction à l’heure d’évaluer sa production à Saint Symphorien. Il n’a en tout cas pas renoncé et s’est arraché en seconde période pour aller chercher la victoire. Dommage qu’il envoie sa frappe dans un angle fermée à la 64′ sur le poteau et le coup franc de la dernière chance (qu’il provoque lui même) au dessus. 

 

D.Benedetto : 3/10

Aussi inutile que le Germain des grands soirs…

 

L’Argentin n’a strictement rien apporté à son équipe hier après-midi si ce n’est une bonne passe longue en tout début de match. Après ? Black Out ! Jusqu’à la 67′ et un caviar de Rongier qu’il n’exploite pas suffisamment bien (non cadré). Puis à nouveau plus rien (35 ballons touchés au total). À se demander s’il était vraiment en état de jouer ?

 

LE COACH

André Villas-Boas : 5/10

Son équipe a plutôt contrôlé le match (16 tirs à 6, 68% de possession) mais l’impression d’ensemble reste très mitigée…

 

D’abord parce que deux de ses trois titulaires en attaque ont été médiocres (Sarr et Benedetto) mais aussi parce qu’il a dû faire face à des impondérables (blessure de Mandanda, penalty sévère, etc). Au final, son coaching (entrées de Radonjic et Germain) a sauvé les meubles et un petit point de ce déplacement compliqué.

 

Pas de masterclass ce weekend.

 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0