OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

OM-ASM (1-1) // Les Notes de FCM : Payet, toujours en pleine hibernation…

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

L’Olympique de Marseille a concédé le match nul (1-1) hier au Stade Vélodrome face à l’AS Monaco. 

 

 

Retour sur les prestations olympiennes avec les Notes de FCM



 

LES JOUEURS

 

 

S.Mandanda : 3/10

 

Il normalno, sans impact… 

 

Pour son 502ème match sous le maillot olympien, Mandanda aura rendu une copie terne entachée d’aucune erreur flagrante mais sans coup d’éclat non plus. Une ou deux sorties un peu justes sur corner (où il attrape tout de même le ballon), un certain déchet dans son jeu au pied (3 longues passes réussies sur 7 tentées) et un but encaissé où il est assez statique auront rythmé ses 90 minutes. 

 

 

B.Sarr : 4,5/10

 

Une prestation honorable et volontaire…

 

Il aura souffert défensivement face à Ballo-touré sur son côté mais n’aura jamais baissé la tête. Preuve en est, il est le marseillais ayant remporté le plus de duels aériens (3) mais aussi l’un de ceux ayant le plus taclé (3). Offensivement, il aura apporté son peps particulièrement en fin de match où il est tout proche de débloquer la situation après un enchaînement débordement/centre en retrait puissant devant le but. La sortie de Ballo-touré l’aura aidé à mieux terminer. 

 

 

L.Gustavo : 5,5/10

 

À la hauteur malgré un poste qui lui sied mal…

 

Positionné en défense centrale, le brésilien a encore souffert par moment sur certaines actions où il anticipe trop laissant ainsi des espaces dans son dos. Autrement, il a mis énormément d’ardeur dans chaque duel et a tenu son rang de taulier de l’effectif. Il a également rattrapé un nombre important de situations en mettant dans le match toute son implication et toute sa volonté à sortir de cette mauvaise passe. Auteur d’un double sauvetage en moins de 5 minutes (63′, 68′), il a permis à son équipe de rester en vie jusqu’au bout dans ce match. Balle au pied, il est resté propre avec 94% de passes réussies et 5 passes longues sur 8 réussies. 

 

 

Rolando : 4/10

 

En difficulté lorsqu’il faut jouer haut…

 

Il a par moment voulu sortir haut sur les attaquants monégasques mais est rarement reparti avec le ballon. À l’image de l’action conduisant au poteau de Golovin (51′) sur laquelle il se fait éliminer à hauteur de la ligne médiane. Sur le but monégasque, il part d’ailleurs en chasse du russe mais ne l’a jamais rattrapé et l’a même laissé centrer (38′). Il excelle dans un autre registre, pas celui-ci. Outre ses écarts (prévisibles avec de telles prérogatives), il a encore fait un match de brave très propre avec le ballon et notamment sur les longs ballons (6 réussis sur 7 tentés). 

 

 

J.Amavi : 2,5/10

 

Un match de tout droit égaré dès lors qu’il faut faire autre chose que déborder…

 

À plusieurs reprises on l’a vu foncer à 200km/h sur son côté… mais sans jamais lever la tête ! Il aura au moins réussi quelques uns de ces sprints vers le poteau de corner adverse sans que cela ne se révèle très productif pour son équipe. En effet, ses rushs se sont inlassablement terminés par un centre raté ou une récupération monégasque. En toute honnêteté, il aura quand même réussi un ou deux bons centres mais en aura aussi vendangé quelques uns de manière spectaculaire (31′). Défensivement, il se sera fait manger à la course par Golovin sur l’action menant au poteau des visiteurs (51′). Bref, un peu mieux mais toujours loin du niveau minimal escompté. 

 

 

K.Strootman : 3,5/10

 

Monté en régime au fil du match… mais toujours insuffisant !

 

Insignifiant tant dans la récupération du ballon que dans son utilisation en première période, il a peu à peu pris de l’épaisseur au fil des minutes jouées. Mieux placé, plus dynamique, il s’est enfin mis à récupérer quelques ballons vers la fin du premier acte. Il s’est même projeté de manière plus efficace aux abords de la surface adverse. Il est notamment l’auteur d’une belle ouverture vers Payet (41′) mais aussi du centre menant au second but marseillais, malheureusement refusé (70′). Une fois que l’on a dit qu’il a livré une seconde période digne d’un honnête milieu de terrain de Ligue 1, on est encore une fois forcé de constater que cela est bien trop insuffisant pour un joueur de sa stature présumée.  

 

 

M.Sanson : 2/10

 

Perdu dans les limbes des schémas tactiques de Garcia…

 

Mais qu’est-ce qu’il fait exactement sur le terrain ? D’abord placé milieu gauche, il a eu un impact à peu près nul. Il a alors été replacé dans une position plus axiale presque aux avants-postes avec toujours la même réussite. On a l’impression qu’il est là pour faire le nombre… Ses qualités (jeu long, endurance, projection) sont complètement noyés dans des demandes fantaisistes le faisant évoluer à contre-emploi. 1 centre réussi sur 7 tentés, 0 passe clé, 0 tir… Une autre victime collatérale de la période actuelle…

 

 

M.Lopez : 5/10

A alterné entre le très bon et le fantomatique…

 

Très tranchant en début de match (lorsqu’il y avait du mouvement autour de lui), il a logiquement été récompensé par un but venant couronné sa bonne entame (13′). Celui-ci vient d’ailleurs d’une prise de risque encore trop rare dans son jeu, une frappe aux 20 mètres. Il s’est peu à peu éteint et est redescendu sur le terrain comme toute son équipe. En début de seconde période, on l’a vu redescendre très fréquemment au niveau de ses centraux et multiplier les passes latérales (il n’y avait alors que très peu de mouvement côté OM). En fin de match, on a retrouvé le Lopez des 15 premières minutes. Avec plusieurs bonnes passes notamment vers Njie (81′) et une meilleure insertion dans les mouvements offensifs marseillais. En bref, un joueur qui dépend énormément de ce qui se passe autour de lui…

 

 

F.Thauvin : 2,5/10

 

Une prestation extrêmement timide…

 

Le « grantakan » par défaut de l’OM a touché très peu de ballons pendant la majeure partie du match. Cela s’est nettement amélioré à la sortie de Payet où il a plus combiné avec Sarr et Lopez sur son côté. Malheureusement cette fois-ci sa ligne de stats ne viendra pas à la rescousse de sa piètre prestation contre Monaco. Il était pourtant tout proche d’être (encore une fois) le sauveur à la 70′ (but refusé) et à la 92′ (tête juste au dessus). Cette fois, ça ne passe pas. Insuffisant. 

 

 

L. Ocampos : 3/10

 

Avant-centre au mieux bagarreur au pire pas à la hauteur…

 

L’argentin a de nouveau été placé dans l’axe de l’attaque marseillaise par Garcia. S’il a montré certaines qualités intéressantes et utiles à son équipe (travail dos au but, harcellement des centraux, remise..), il est vite rattrapé par son manque de métier à ce poste. Dans ses déplacements tout d’abord puis dans ses attitudes ensuite. Il se jette par exemple de manière maladroite sur Benaglio à la 70′ ce qui entraînera l’annulation du but de Thauvin derrière. Malgré tout et même avec toutes ces limites, Ocampos ne reste t-il pas le meilleur 9 à la disposition de l’OM actuellement ?

 

 

 

D.Payet : 2/10

 

Un poids pour son équipe hier…

 

Le capitaine marseillais a plus semblé être un frein qu’un avantage pour ses partenaires hier soir. Son statut de meneur de jeu force l’équipe à avoir un jeu stéréotypé s’entêtant sur un côté puisque MONSIEUR doit forcément jouer dans l’axe ou au moins être libre de ses mouvements. Lorsqu’il est en forme et dans un bon état d’esprit, son talent justifie le parti-pris. Malheureusement hier après les quinze premières minutes, on a eu droit au Payet qui traîne la patte sur certains ballons, joue de manière nonchalante (relance dans l’axe ratée à la 51′) et manque d’envie dans ses déplacements. Il se procure tout de même deux énormes occasions (5′, 61′) qu’il ne joue pas forcément très bien… Le plus inquiétant est peut-être le fait que certains de ses coéquipiers aient paru libérés après qu’il soit sorti… 

 

 

LE COACH

 

 

Rudi Garcia : 2,5/10

 

 

Malgré ce qu’il a pu voir de positif dans le match d’hier, cela reste une énorme contre performance. Un match nul à domicile face à un dix-neuvième de Ligue 1 ultra fébrile. 

 

Il fallait impérativement gagner avec la manière via un match plein pour espérer renverser le Vélodrome. Son équipe s’est contenté de gérer après avoir bien débuté. Il n’y a eu ni l’engagement escompté ni l’allant nécessaire pour qualifier cette soirée de réussite. 

 

Sa composition de départ ne semble pas convenir à la majorité des joueurs (Amavi, Strootman, Sanson, Ocampos…). Toujours dans le bricolage, jamais dans la construction solide…