OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

OM – FCGB (1-0) // Les Notes de FCM : Sakai, un retour qui fait du bien !

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

Première victoire de l’Olympique de Marseille au Vélodrome en 2019 contre les Girondins de Bordeaux (1-0)

 

Retour sur les prestations olympiennes avec les Notes de FCM. 

 



 

LES JOUEURS

 

 

S.Mandanda : 5,5/10

 

Très peu de choses à faire mais une présence qui s’est faite sentir…

 

Bordeaux n’a cadré qu’un seul ballon dans les arrêts de jeu de la seconde période sur une frappe pas très dangereuse hors de la surface de De Préville. Il n’a pas forcément brillé sur des parades spectaculaires mais a au moins donné de la voix pour pousser ses jeunes partenaires et a justifié le brassard qu’il portait autour du bras hier soir.

 

H.Sakai : 6,5/10

 

Un retour impeccable !

 

Le japonais est revenu de la Coupe d’Asie des Nations égal à lui-même. Propre dans ses interventions défensives, il a également apporté offensivement touchant notamment beaucoup de ballons (101, 3ème total le plus élevé). Pas loin d’ouvrir le score de la tête à la 30′, il délivre également une double offrande à ses attaquants à la 52′. Même lorsque les bordelais ont tenté de le faire expulser injustement, il a parfaitement gardé son calme et attendu le VAR avec le sourire. Un vrai bonheur de le revoir sous le maillot olympien, attention cependant à un nombre de fautes assez élevé…

 

B.Kamara : 6/10

 

Un patron de 20 piges…

 

Il lui reste encore à gommer quelques approximations grossières dans son jeu comme cette relance mal assurée à la 20′ vers Lopez. Mais généralement le minot tient la baraque et gère avec aplomb et justesse technique la majorité de ses relances. Il s’est aussi permis des jaillissements autoritaires face au puissant Cornelius qu’il a globalement éteint. Pour couronner le tout, il inscrit le but victorieux à la 42′ de la tête suite à un corner. Un match qui donne envie de l’installer définitivement en charnière centrale, quitte à payer un peu plus cher quelques approximations face à des adversaires d’un autre calibre… Dans tous les cas, notre coup le plus sûr pour l’avenir de la défense olympienne, c’est lui ! 

 

 

Caleta-Car : 5/10

 

Un match sobre qui, on l’espère, va le relancer…

 

Le croate a du potentiel, c’est certain. Propre avec le ballon et costaud dans les duels, il a montré contre Bordeaux qu’il n’était pas que le joueur approximatif et dépassé que l’on voit à Marseille depuis son arrivée. Défensivement, il a dégagé beaucoup de ballons (5) et gagné pas mal de duels aériens (4). Son jeu long est utile à l’équipe pour repartir différemment de derrière. Offensivement, on l’a même vu cadrer un coup franc à la 41′ d’une frappe puissante à ras-de-terre. Attention cependant à certaines approximations comme cette relance foirée à la 81′ qui aurait pu couter cher face à un autre adversaire…  

 

 

J.Amavi : 4,5/10

 

Pour une fois pas d’erreur flagrante à son actif…

 

Il n’a pas coûté de but par un placement aberrant ou une faute grossière, ce qui est une première victoire pour le latéral gauche titulaire de l’OM Champions Project. Après, sa prestation n’a pas tutoyé des sommets de justesse technique ou d’intelligence de jeu dans ses choix de passes. 7 centres au total par exemple dont la grande majorité dans les gants de Costil. M’enfin, ces temps-ci, on se contente de ce qu’on a…

 

M.Sanson : 4/10

 

Un match de gentil sans impact…

 

Morgan Sanson ne prend pas son destin footballistique en main. Il semble toujours être porté par le flow général de l’équipe sans jamais être capable de s’imposer comme un patron technique. Trop léger dans les duels, trop approximatif dans son placement, il a encore servi à tout et à rien dans ce match. Utile par ses multiples courses, il ne les rentabilise pas par des choix tranchants une fois qu’il reçoit le ballon. Offensivement et défensivement, ses choix sont trop lents et manquent de spontanéité. Quelques bons renversements (16 longs ballons réussis sur 20!), trois passes clés et une frappe sur le poteau (44′) à son actif tout de même…

 

M.Lopez : 6/10

 

Le leader technique de cette équipe…

 

Comme depuis le début de l’année 2019, il est le véritable meneur de jeu de cette équipe. Sans lui, le ballon n’irait nulle part. Il a passé beaucoup de temps au niveau de ses deux centraux pour tenter d’ordonner un peu des mouvements collectifs avant de se projeter un peu plus haut. Il a touché 158 ballons, en a perdu très peu (95,9% de passes réussies) et a même réussi à trouver ses coéquipiers en bonne position. C’est lui qui centre par exemple pour Hiroki Sakai à la 30′. Juste dans le jeu court comme dans le jeu long (4 passes longues réussies sur 6), il est l’horloger de l’équipe. Quand ses coéquipiers cessent de bouger, il ne peut plus grand chose malheureusement… On ne peut en tout cas pas reprocher au minot de se ménager en temps de crise !

 

B.Sarr : 4,5/10

 

De l’activité mais aussi beaucoup de déchet technique…

 

Replacé ailier droit, Sarr a beaucoup centré… pour personne ! Sur 11 centres tentés, seuls 3 ont trouvé preneurs, les autres ont été pour Costil ou les ramasseurs de balles. Il en réussit tout de même un bon en fin de match (86′) pour Ocampos. Il était également le tireur attitré des corners hier soir et en dépose un sur la tête de Germain qui prolongera pour Kamara (42′) sur l’unique but de la partie. Tout n’était donc pas à jeter mais l’impression générale qui ressort de son match est brouillé par ses multiples écarts techniques sur les centres ou dans ses rushs désordonnés balle au pied… 

 

L.Ocampos : 5/10

 

Moche à voir jouer mais utile…

 

L’argentin a terminé le match perclus de crampes tant il a donné de sa personne durant le match. Il a notamment provoqué l’expulsion bordelaise (25′) et multiplié les appels sur tout le front de l’attaque. Il a deux grosses occasions qu’il ne parvient pas à mettre au fond (6′ et 86′) et est également au centre dans l’action en toute fin de match qui aurait pu déboucher sur un second but (93′ but refusé Sarr). Il est le marseillais qui a le plus tiré au but (6 fois). Il est beaucoup revenu défendre même s’il s’est parfois emmêlé les pinceaux en contre ou sur attaque placée. L’essentiel était ailleurs… 

 

 

C.Njie : 3,5/10

Frustrant tant il traîne une impression de gâchis permanent…

 

Ce joueur n’est pas dénué de qualité mais semble l’exploiter en permanence à minima car il n’est pas à la recherche de l’efficacité… Placé contre Bordeaux dans l’axe dans une attaque à deux, le camerounais a parfois fait les bons déplacements, les bonnes courses avant de faire le mauvais choix derrière. Ou de ne pas assez appuyé sa passe qu’il tente de l’extérieur alors qu’un intérieur du pied des familles aurait fait avancer simplement le schmilblik… C’est Clinton Njie, c’est frustrant et ça risque de devenir impossible à récupérer. 

 

 

V.Germain : 5,5/10

 

Enfin à l’aise…

 

Déchargé de l’occupation de la pointe unique de l’attaque marseillaise, l’ancien monégasque s’est montré plus à son aise dans un système à deux devant. Il est redescendu toucher des ballons plus bas et a apporté un peu de mouvement sur le front de l’attaque. Il récupère par exemple un bon ballon à la 6′ au niveau de la ligne médiane avant de lancer Ocampos au but. Il est également passeur décisif de la tête sur corner à la 42′. Une prestation honorable donc à laquelle ne manque qu’un but qui aurait pu surgir à la 37′ ou à la 93′. 

 

 

LE COACH

 

 

Rudi Garcia : 5/10

 

 

Des choix enfin intéressants et différents !

 

Peut-être forcé par les multiples absents, Rudi Garcia a aligné une défense centrale jeune et complémentaire que beaucoup appelaient de leurs vœux. Devant, il a enfin associé Valère Germain à un autre attaquant, ce qui a offert plus d’animation et de confort aux hommes choisis. Il y a donc enfin eu un véritable changement dans ce sénat qu’était devenu son équipe. 

 

Reste à savoir pour combien de temps avec le retour annoncé des cadres… Le match, facilité par l’expulsion de Kalu, a également été particulièrement soporifique en seconde période malgré l’avantage numérique des olympiens. On s’en contentera mais ça ne suffira pas pour renverser la tendance de cette saison. Il faudra confirmer mais surtout faire mieux face à d’autres adversaires qui ne seront pas aussi faibles que les bordelais !