PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM: Une enquête ouverte pour violences volontaires sur un supporter marseillais

Publié le - Mis à jour le
Stade vélodrome en plein jour

Le parquet de Nantes a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête pour violences volontaires en réunion, avec usage ou menace d’une arme, dans une enceinte sportive, après l’agression d’une famille de supporters marseillais lors de la rencontre qui opposait le FC Nantes à l’Olympique de Marseille (1-1). 

Le Parquet de Nantes a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête pour violences volontaires en réunion, avec usage ou menace d’une arme, dans une enceinte sportive suite au malaise cardiaque d’un supporter de l’OM pendant le match face à Nantes.

« Ces faits ont été portés à la connaissance du commissariat de police de Nantes hier (dimanche) en milieu d’après-midi, lorsque l’épouse de cet homme est venue déposer plainte », a affirmé le procureur de la République de Nantes, Renaud Gaudeul.

A LIRE AUSSI:Mercato OM: Dugarry cartonne Longoria… c’est un « esbrouffeur » !

Le directeur de la sécurité du FC Nantes dépose plainte

Le directeur de la sécurité du FC Nantes, David Amaré, s’est présenté lundi « au commissariat pour déposer plainte » au nom du club, a souligné le procureur . Celui-ci « ne précise pas le motif juridique de sa plainte et celle-ci n’est pas formée contre personne(s) dénommée(s) », a-t-il ajouté. Le club avait déclaré dimanche qu’il condamnait « avec la plus grande fermeté les violences inacceptables commises contre une famille supporter de l’OM ».

La commission de discipline de la LFP devrait mettre le dossier en instruction demain d’après les informations de l’Équipe. Un affaire ajoutée aux autres incidents survenus vendredi à la Beaujoire avec l’usage d’engins pyrotechniques ainsi que l’intrusion d’un supporter à la 88e minute dans la surface de réparation alors que les Canari se procuraient une occasion de but.

Pour rappel, la commission de discipline de la Ligue avait infligé le 21 juin dernier un huit clos total d’un match à l’AC Ajaccio suite aux débordements survenus le 3 juin en ville puis dans les tribunes où Kenzo, un enfant de 8 ans atteint d’un cancer du cerveau, avait été pris pour cible avec ses parents.

La sanction était justifiée par « le comportement des supporters de l’AC Ajaccio: incidents d’avant-match, usage d’engins pyrotechniques, intrusions et agression d’un jeune supporter».

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0