Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM : Pourquoi les sanctions de la LFP sont un scandale ? Zoom sur le règlement… (Replay)

Par Publié le - Mis à jour le

 

Hier soir la commission de discipline de la LFP a statué sur les événements ayant émaillé la fin du match OM/Lyon du 18 mars dernier. Comme l’ont déjà souligné nos confrères de la Provence ce matin et les jours précédant l’audition, le report prémédité de cette dite audition était une première pierre posée à l’édification de cette parodie de justice sportive. 

 

 

Si seulement on en était resté là en matière d’avantages pour le club de Jean-Michel Aulas

 

 

Lopes et Rami, deux casiers bien distincts ! 

 

 

N’importe quelle commission ou tribunal prend en compte le passif des prévenus avant de les juger. Pas la LFP apparemment… Ou alors seulement quand ça les arrange !

Sinon comment expliquer qu’Adil Rami, globalement apprécié sur tous les terrains de Ligue 1 ait écopé de la même sanction qu’un Anthony Lopes ayant déjà causé des troubles aux quatre coins de l’hexagone (Metz, Bastia, Rennes…) ? Mais nous nous égarons, tenons nous en aux faits.

 

 

En tant que défenseur central, Adil Rami a, cette saison, été sanctionné de 5 cartons jaunes en 32 matches. Score largement honorable à son poste. Depuis le début de sa carrière, il n’a pris qu’un seul rouge en Ligue 1 lors de la saison 2008/09 avec le LOSC. Entre temps, il a passé six saisons entre Espagne et Italie , loin des radars de la LFP. 

 

 

Le gardien portugais de l’OL a, lui, à son actif au moins une embrouille majeure par saison en Ligue 1 mais… n’est jamais sanctionné. Ce n’est jamais de sa faute apparemment. Lorsqu’il met de l’huile sur le feu à Bastia et provoque une bagarre générale alors qu’il fallait rentrer aux vestiaires, il n’est pas sanctionné. Bastia l’est. Pour justifier de la sanction très lourde  prononcée contre le club insulaire à l’époque, le président de la commission de discipline de la LFP, Sébastien Deneux, avait alors mis en exergue « le casier disciplinaire de Bastia. » Comme quoi par moment, ça compte… 

 

 

Petit rappel de la saison 2017/18 de Lopes en images… qui ne prend pas en compte ses vociférations constantes envers l’arbitre.  

 

 

 

 

 

 

 

Rami est resté dans la parole, Lopes est passé aux actes = même sanction ? 

 

 

Après avoir pris en compte le passif des prévenus, il est temps d’examiner les faits qui leur sont reprochés. L’attitude belligérante et guerrière d’Adil Rami d’un côté, les coups portés par Anthony Lopes de l’autre. La logique désigne clairement les coups portés comme étant de nature plus répréhensible que de simple mots lancés à la volée. Encore une fois, pas pour la LFP…

 

 

Peut-être reproche t-on à Rami d’avoir initié ces échauffourées ? Il est à la base de la hausse soudaine de la température… avec Marcelo ! Le défenseur brésilien, en dégainant son maillot en direction des marseillais, a fait éclater les incidents. Il s’en tire pourtant avec deux petits matches avec sursis. Grotesque lorsque l’on sait qu’il a cette saison un casier similaire à celui de Rami agrémenté d’un rouge reçu à Angers lors de la 8ème journée. Sur quelle base peut-il être jugé de manière si clémente ? 

 

 

Puisque l’on parle d’attitudes belligérantes et de mots guerriers balancés, le très énervé Mouctar Diakhaby a lui tout simplement été absous ! Pour des faits similaires à ceux que l’on reproche à Adil Rami ! Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Only LFP knows

 

 

Anthony Lopes aurait dû tomber sous le joug de l’article 13 du règlement disciplinaire de la FFF (le référent pour la LFP) qui sanctionne les « actes de brutalité/coups. » Un éventail de sanction allant de la suspension de 6 mois à 7 ans pouvait alors être décidé contre le joueur se rendant coupable d’une « Action par laquelle une personne porte atteinte, par quelque moyen que ce soit, à l’intégrité physique d’une autre. » 

 

 

 

 

Pourtant il semblerait qu’il ait été jugé, comme Rami, plutôt sur les articles 4, 5, 6, 7 ou 8 du Barème disciplinaire de la FFF. Aucune cohérence. 

 

 

 

 

 

Bref, il existe des règlements mais aucune cohérence dans leur application… 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0