Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Incidents Nice – OM : Le gros coup de gueule de Cardoze avant la décision de la commission de discipline

Par
Jacques CARDOZE communication director of Marseille during the press conference of Olympique de Marseille at Orange Velodrome on July 7, 2021 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) - Jacques CARDOZE - Orange Vélodrome - Marseille (France)

Alors que la commission de discipline de la LFP doit dévoiler sa décision pour la rencontre entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille ce soir, Jacques Cardoze a de nouveau pris la parole à ce sujet. Il estime que la victoire doit revenir au club phocéen.

 

 

La commission de discipline de la LFP doit rendre sa décision aujourd’hui suite aux incidents survenus lors de la rencontre opposant l’OGC Nice à l’Olympique de Marseille, le 22 août dernier. En effet, plusieurs scènes inadmissibles sont survenues à l’Allianz Riviera.

Salut nazi, projectiles lancés sur les joueurs, envahissement de terrain… La rencontre a dû être interrompue de façon définitive à la 75e minute de jeu suite au manque de sécurité dans l’enceinte niçoise. Alors que le Préfet avait donné son accord pour reprendre, Pablo Longoria n’a jamais souhaité que ses joueurs se présentent à nouveau sur la pelouse.

 

 

L’OM ne peut que demander les trois points – Jacques Cardoze

 

Ce soir, l’OM compte bel et bien défendre ses intérêts devant la commission de discipline de la LFP. Alors que l’hypothèse du gel du match sans aucun point distribué aux deux équipes est apparu, Jacques Cardoze a tenu à réagir.

 

« L’OM ne peut que demander les trois points, d’abord parce que c’est la jurisprudence, ensuite parce que si la sanction sportive est équivalente aux deux clubs, cela signifierait que le casseur et la victime sont placés sur le même plan. Cette décision ferait courir un risque considérable à tous les joueurs de Ligue 1. Cela reviendrait à dire que le supporter qui frappe Payet ne pénalise pas plus son club que celui du joueur victime? Ce serait une prime à l’envahissement de terrain et aux débordements. Demain des supporters pourront venir frapper des joueurs sur un terrain dans l’espoir de rejouer un match ou d’obtenir match perdu pour les deux équipes! Personne ne doit courir ce risque. Ça ne peut pas être un exemple pour la société. Ce serait une prime à la violence. Je trouve humiliant et offensant pour les membres de la commission de discipline que le résultat des sanctions apparaisse dans la presse 24 heures avant qu’elle se soit réunie… » Jacques Cardoze – Source : RMC (08/09/2021)

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0