Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Lyon – OM : Aulas tente de faire sauter la sanction et prend un râteau !

Par Publié le - Mis à jour le
Jean-Michel Aulas président de Lyon

Suite aux incidents de Lyon – OM, une décision de la commission est attendue le mercredi 8 décembre prochain, en attendant Lyon doit jouer à huis clos dans son stade. Une sanction que Jean Michel Aulas n’accepte pas et qu’il a tenté de faire annuler, sans succès.

 

En effet, l’Olympique lyonnais a contesté la décision de la Ligue de football professionnel de faire jouer mercredi 1er décembre le match Lyon-Reims à huis clos. La rencontre de Ligue 1 Lyon-Marseille avait été arrêtée après quelques minutes le 21 novembre, à la suite d’un jet de bouteille sur le joueur de l’OM, Dimitri Payet. Le club a exercé ce recours hier après-midi, lors d’une audience de conciliation devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

 

Selon RMC, le CNOSF a bien confirmé les mesures conservatoires contre Lyon, à savoir le huis clos total du Groupama Stadium. « Après avoir entendu les dirigeants lyonnais mardi, le CNOSF, auprès de qui l’OL avait déposé un recours, a décidé de maintenir les mesures conservatoires prononcées par la commission de discipline le lundi 22 novembre. Lyon-Reims de ce soir se déroulera donc bien à huis clos. »

 

Aulas ne veut pas de retrait de points

 

Le président lyonnais a affirmé que la situation était bien différente de celles qui ont eu lieu depuis le début de la saison et notamment l’invasion des supporters à l’Allianz Riviera en août dernier.

 

A LIRE : OM : Ce ballon d’or en veut à Aulas !

 

« Il faut être d’une mauvaise foi évidente pour comparer les événements de Nice-Marseille, Montpellier-Marseille ou Lens-Lille. Nous sommes sur des envahissements de terrains, des bagarres, des interventions de cadres techniques des équipes qui viennent faire la police. Je reste favorable aux sanctions sévères, y compris en matière de retrait de points pour des envahissements de terrain ou bagarres, car c’est la seule décision qui peut faire arrêter des groupes de supporters. Mais, là, on est dans un cas différent car le groupe ‘Bad Gones’ se désolidarise de l’individu impliqué. Je ne suis pas certain que nous méritions un retrait de point sur cet épisode mais, si cela permet de faire progresser l’ensemble de la jurisprudence en matière de sécurité, il faudra alors regarder ce qui s’est passé depuis le début de saison et cela ne sera pas (seulement) un point qu’il faudra retirer (à d’autres) » Jean-Michel Aulas – Source : Conférence de presse, texte L’Equipe (22/11/21)

 

Comment fait Aulas pour changer de figure aujourd’hui?

Interrogé par La Provence, Eric Di Meco a été invité à réagir à ces propos et aux retraits de points que le dirigeant lyonnais ne veut pas accepter pour le moment… L’ancien joueur de l’Olympique de Marseille ne comprend pas cette volte-face !

 

« Il faut taper très fort. Projectile qui tombe à côté d’un joueur: arrêt du match et on fait rentrer les équipes. Un projectile touche un joueur : match arrêté et match perdu, et 5 ou 10 matches à huis clos. Aulas a déjà été confronté à ça, à Bastia ou à Metz. Il a pris des positions très dures. Comment fait-il pour changer de figure aujourd’hui ? Si le prochain joueur à prendre une batterie de téléphone dans la tronche est un Lyonnais, on fait quoi ? » Eric Di Meco – Source : La Provence (24/11/21)

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0