OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

Nantes-OM // Les Notes de FCM : Mandanda, la confirmation, Alvaro, la bonne surprise, Benedetto, la mauvaise…

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

L’Olympique de Marseille n’a pas pu ramener mieux qu’un tout petit point de son déplacement à Nantes (0-0). 

 

 

Retour sur les prestations individuelles avec Les Notes de FCM.



 

LES JOUEURS

 

 

S.Mandanda : 7,5/10

 

L’homme du match, tout simplement…

 

Sans lui, les marseillais ne ramènent même pas un point. Dynamique et semi-décisif en première période (15′, 45′), il l’est devenu de manière indéniable après l’heure de jeu. Avec pas moins de 5 parades entre la 60′ et la 83′, il a démontré qu’il a définitivement retrouvé ce petit centième de seconde qui fait toute la différence au plus haut niveau. Au moins, lui assume son statut de revanchard…

 

 

H.Sakai : 5,5/10

 

Il s’est remis dans le bon sens !

 

Coupable sur les deux buts encaissés la semaine dernière au Vélodrome, le japonais a retrouvé un peu de solidité sur ce match. Volontaire comme à l’accoutumée, il a fait preuve de plus d’intelligence dans son placement et ses interventions défensives. Offensivement, il lui faut régler la mire sur les centres mais il n’était pas loin d’offrir un caviar décisif à Germain en toute fin de match. 

 

 

B.Kamara : 4/10

 

Toujours pas convaincant… 

 

Après un match inaugural très mauvais, il a enchaîné avec une prestation très moyenne. Ses premières minutes fut particulièrement laborieuses avec un ballon très dangereux perdu suite à une série de dribbles(12′) puis un tacle dans le vent devant Coulibaly (14′) qui l’a généralement beaucoup fait souffrir. C’est d’ailleurs suite à un vulgaire tirage de maillot sur l’attaquant malien qu’il fut sanctionné d’un jaune au retour des vestiaires (48′). Dans le positif, on peut noter sa participation dans l’action qui amène le penalty marseillais (30′). Du mieux en seconde période mais toujours pas le grand Kamara. 

 

A. Gonzalez : 6/10

Très bonne première de l’espagnol !

 

Il a apporté du sérieux et de la gnaque à cette équipe somnolente. Pas suffisant pour tout changer mais précieux dans la protection de la surface olympienne. Bon dans les airs, il a dégagé tout ce qui traînait (7 dégagements) et tacler de manière pertinente notamment deux fois en fin de match sur des situations dangereuses (79′, 90+3′). Il ne s’est pas caché et a mieux contenu Coulibaly que ne l’a fait Kamara. À revoir. 

 

 

J.Amavi : 5,5/10

 

Et s’il sortait enfin la tête de l’eau ? 

 

Il n’est plus catastrophique pour le moment et ça, c’est déjà beaucoup ! Après Reims, il a livré une seconde prestation tout à fait honorable sans commettre de fautes grossières ou laisser de boulevards énormes dans son couloir. Il est appliqué dans ses interventions défensives et s’il monte moins, il est un peu plus tranchant et moins ambitieux dans ses choix devant. Deux bons tacles et huit dégagements prouvent qu’il a bien enfiler le bleu de chauffe cette saison. Tant mieux !

 

 

L.Gustavo : 4/10

Encore anonyme au milieu…

 

Le brésilien n’est plus patron en ce début de championnat. Ou plutôt si, il est le patron sans âme d’une équipe sans âme. Il semble se traîner comme une âme en peine dans le cœur du jeu… Il lui manque actuellement ce petit grain de détermination supplémentaire pour aller arracher des ballons pas évidents, gagner plus de duels et réellement montrer la voie. Pas catastrophique, juste passable. Et ça fait un moment que ça dure…

 

 

M.Sanson : 3/10

Le maître des Anonymous olympiens…

 

Chaque semaine, c’est la même question qui revient : à quoi sert Sanson ? Pas à accélérer le jeu, c’est certain. Pas à gratter des ballons, c’est certain également. À faire la dernière passe ? Il termine avec zéro passe clé au compteur. Peut-être à forcer la décision par des projections dans la surface adverse ? Il termine avec seul un tir tenté, de trente cinq mètres, dans les nuages. Bref, rendez-vous dans dix jours à Nice pour un nouvel épisode des mystères de la Canebière…

 

M.Lopez : 3,5/10

Guère plus utile que ses deux compères du milieu de terrain…

 

Il n’a rien révolutionné au milieu. Toujours aussi dépendant du mouvement autour de lui, il n’a pas pu créer grand chose. Un centre dangereux à la 45+1′ puis c’est tout. Autrement, il a commis quelques fautes au milieu, a compensé défensivement sur le côté gauche et a couru dans tous les sens pour pas grand chose…

 

 

D.Payet : 6/10

Le Payet des bons jours…

 

Placé à gauche, il a été soulagé de ses tâches défensives par Maxime Lopez et semblait donc plus tranchant lorsque le ballon lui parvenait. Avec deux tirs cadrés et cinq passes clés, il semble sur la feuille de stats le seul joueur créatif de cette équipe. Inspiré dans ses contrôles (26′) et ses dribbles (70′), il a parfois amené un peu de folie à cette équipe mort-vivante. Mais même un Payet des bons jours, ce n’est pas suffisant pour compenser une animation au point mort…

 

 

B. Sarr : 3/10

Un ailier tout à fait neutre, tout à fait inutile…

 

Lorsqu’il est replacé à ce poste d’ailier, Bouna Sarr devient un joueur tout à fait neutre. Ni bon, ni mauvais, juste là pour faire le nombre et accomplir les tâches basiques de l’ailier droit. Des retours défensifs réglos et offensivement : au mieux des débordements tout droit, au pire des contrôles en touche et le reste du temps, invisible. 

 

 

D. Benedetto : 2,5/10

Le pire début possible…

 

L’attaquant argentin, arrivé en manque de confiance de Boca Juniors, a lancé son aventure olympienne par un penalty manqué, envoyé dans les nuages. À partir de là, il a complètement disparu des radars (18 ballons touchés au total) et n’a plus servi à grand chose. Remplacé par Valère Germain(84′), qui aurait pu avoir l’opportunité de donner la victoire aux olympiens en toute fin de match mais a repris le ballon de Sakai (90+4′) sans aucune détermination…

 

LE COACH

 

 

André Villas-Boas : 4/10

 

L’effet Villas-Boas n’est toujours pas palpable…

 

Son équipe continue de ressembler à celle de Rudi Garcia, sans volonté ou principes forts. Même le pressing entrevu contre Reims s’est effacé sur ce match. 

 

Ses changements poste pour poste n’ont absolument rien changé au match.