Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM : Zappé par Sampaoli, il raconte son déclic et comment il a convaincu le coach !

Par Publié le - Mis à jour le
Jorge Sampaoli Photo by Icon Sport

Jorge Sampaoli a fait des choix forts depuis son arrivée. Si Jordan Amavi est toujours un remplaçant, Valentin Rongier a réussi a forcé son destin alors que c’était mal embarqué avec son entraineur…

 

 

Sur le plateau de BFM Marseille ce lundi, Valentin Rongier a expliqué que Jorge Sampaoli ne le comptait même pas dans les milieux de terrain lors de la présaison. L’ancien nantais a dû se battre et prouvé à l’entrainement qu’il avait sa place dans l’équipe, il n’a rien lâché et a réussi à faire changer d’avis l’ancien sélectionneur du Chili…

 

Je me suis dit, Sampaoli ne compte pas sur moi ? Il va voir — Rongier

 

« Ce qui m’a le plus marqué, je vais être honnête, c’était pendant la préparation. Le coach a parlé des milieux de terrain et il a cité tout le monde, sauf moi. Je me suis dit là il y a un problème. Dans sa tete je me suis dit il ne me voit pas dans la rotation. Mais a partir de ce moment là, je me suis dit, il ne compte pas sur moi ? Il va voir. Je suis allé demander au coach si mes efforts pouvaient payer ou si ça ne servait à rien et s’il valait mieux que je parte. Ok on se sert la main et je m’en vais. Cela a été un déclic, car il m’a dit c’est bien, continue, tu vas avoir du temps de jeu. J’ai vraiment eu envie de lui montrer qu’il pouvait compter sur moi. (…) Le fait qu’on ressente du changement entre la deuxième partie de saison dernière et cette saison avec Sampaoli ? Oui oui, c’est ce qui s’est passé. Je pense que l’année dernière quand il est arrivé, il n’avait qu’un seul objectif, c’était de qualifier le club en Coupe d’Europe. Et une fois que cet objectif a été atteint. On a repris de zéro à la prépa. Il nous faisait part de ses principes, mais c’était trop court l’année dernière pour les mettre en place et là on a vraiment travaillé pendant la présaison où tous les jours c’était le jeu, le jeu, le jeu. Forcément, on faisait un peu de physique, mais c’était les principes de jeu et comment il voulait évoluer sur le terrain ». Valentin Rongier – source : BFM Marseille (06/12/2021)

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0