OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

Édito OM : Un mercato made in AVB mais pas que…

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
firo : 22.07.2020, Fussball, Testspiel, Saison 2020/2021, SV Heimstetten - Olympique Marseille, Leonardo Balerdi, Olympique Marseille, Marseille, Olympique, OM, ganze Figur, aufwärmen, $worldrights,Es gelten unsere AGB, einsehbar auf www.firosportphoto.de, copyright by firo sportphoto: Coesfelder Str. 207 D-48249 Dülmen www.firosportphoto.de [email protected] Kontoverbindung : (V o l k s b a n k B o c h u m - W i t t e n ) IBAN : DE68430601290341117100 BIC : GENODEM1BOC Tel:  +49-2594-9916004 Fax: +49-2594-9916005Photo by Icon Sport

Édito de Football Club de Marseille sur l’actualité du club…

 

C’est presque devenu une tradition à l’Olympique de Marseille : le recrutement de joueurs est un bordel sans nom rarement aiguillé par un GPS fonctionnel. Bon ok, le trait est un peu forcé, il y a bien eu des tentatives d’ébauches de lignes directrices mais disons que ces dernières années, au fil de l’été, l’ego des hommes a souvent rendu illisible le plan de route et qu’au final on recrutait Konstantinos Mitroglou, blessé, à 23h50, le dernier jour du mercato.

 

 

Mais pas cette année et apparemment André Villas-Boas est le grand artisan de ce changement.

 

 

Aller au delà de son répertoire téléphonique et bosser simplement avec la cellule de recrutement…

 

 

Impossible de minimiser l’importance du Portugais dans la sérénité qui entoure actuellement l’équipe première. Si des joueurs doivent partir, il sera tenu au courant, ceux qui arriveront le feront selon des désidératas qu’il a fixé il y a déjà plusieurs mois.

 

 

Il est la boussole de tout le projet sportif pour la saison à venir.
Mais il a aussi eu l’intelligence de ne pas tout faire tout seul et de s’appuyer sur le travail d’autres au club. Car oui, la cellule de recrutement pilotée par Albert Valentin a bossé l’année dernière.
L’Ibère, et son N+1, ont beau avoir quitté le navire, ils ont laissé derrière eux des dizaines de rapports de matches et conversations avec le coach.

 

 

La fameuse liste des quinze joueurs soumis par l’entraîneur olympien au proprio américain n’a pas été construite autour des soirées foot à la télé du Portugais mais bien grâce à un travail de scouting performant et collégial.
Leonardi Balerdi, par exemple, avait bien été repéré par Villas-Boas lors de son audit de Boca Juniors en janvier 2019 (comme Dario Benedetto) mais les recruteurs made in OM ont tout de même été sollicités. S’il avait vu et revu le joueur en Argentine, il ne l’a pas imposé mais a simplement soumis son profil aux ouvriers du recrutement olympien qui l’ont validé après l’avoir vu en Allemagne.

 

 

Il s’agit là du minimum à mettre en place pour bien recruter en 2020 sur un marché ultra-concurrentiel. Se baser sur le répertoire téléphonique ou les connaissances de l’entraîneur en place pour cibler des renforts ne suffit plus. Il faut de la data, des dizaines de rapports de matches, des prises de renseignements sur les profils psychologiques des joueurs, etc.
Ça tombe bien ! Il se trouve qu’il y a tout un pôle de salariés au club payés exactement pour ce genre de choses. Ce serait dommage de s’en passer, non ? Et pourtant…

 

 

Le mercato estival 2020 de l’Olympique de Marseille est pour le moment très bien mené car Villas-Boas a eu le mérite de savoir simplement s’appuyer sur des collaborateurs déjà présents capables de l’aider et de préparer le plan de route de la saison suivante sur plusieurs mois. D’une boussole, il est passé à la fonction directive d’un GPS.

 

 

Espérons que Pablo Longoria saura dans les années à venir suivre cette voie…