Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – FCGB – Les Notes de FCM : Sanson, Rongier, Payet : c’est costaud !

Par Publié le - Mis à jour le
Morgan Sanson
Morgan Sanson
Morgan Sanson of Marseille celebrates his scoring with team-mates during the Ligue 1 match between Olympique Marseille and Girondins Bordeaux at Stade Velodrome on December 7, 2019 in Marseille, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Orange Vélodrome - Marseille (France)

L’Olympique de Marseille réussit un nouveau test en venant à bout de Bordeaux à domicile (3-1).

 

 

Retour sur les prestations individuelles marseillaises avec Les Notes de FCM.

 



 

LES JOUEURS

 

S.Mandanda : 6/10

Rien à faire ou si peu…

 

Son inactivité est le symbole de l’inoffensivité bordelaise ! Les visiteurs n’ont tiré que trois fois et cadré à deux reprises. Il arrête facilement la frappe de Maja (13′) et doit s’incliner sur le sublime tir d’Adli. Et comme son équipe était principalement dans le camp adverse, il n’a finalement touché que 27 ballons. Difficile à noter mais tant mieux pour l’OM !

 

 

H. Sakai : 7/10

Sakai, ça tremble pas !

 

Ou ça ne glisse pas comme Hwang, son adversaire direct en seconde période. Le japonais s’est encore montré agressif mais correct dans les duels défensifs. Impeccable derrière et tranchant devant. Deux de ses centres à ras de terre auraient d’ailleurs pu terminer en passe décisive (45+2′, 50′). La définition même de la valeur sure… 

 

 

D. Caleta-Car : 6/10

Solide, viril mais parfois à la limite du licite…

 

Le croate a encore rendu une copie solide en étant assez tonique dans ses sorties hautes sur Maja ou Adli. Il a cependant parfois frôlé la correctionnelle avec deux tacles de barbare à la 12′ et à la 42′. Il est d’ailleurs averti sur cette dernière intervention mais a su parfaitement se tenir en seconde période pour ne pas pénaliser ses partenaires.  Autrement très propre techniquement avec 94% de passes réussies dont 4 longues sur 6 parvenues à destination. 

 

 

Alvaro : 5,5/10

Loin de ses meilleurs matches…

 

L’Espagnol a été particulièrement défaillant dans ses relances et a souvent balancé alors qu’il y avait mieux à faire. Pas vraiment mis en danger par la pauvre escouade bordelaise, il a fait le boulot mais sans jamais dégager l’impression de sérénité à laquelle il nous avait habitué. 

 

 

J.Amavi : 7/10

Concentré, dynamique et… buteur !

 

Son but illustre bien son match : plein de détermination, il se jette sur l’offrande de Payet pour aller chercher le fond des filets adverses. Sur sa lancée, il n’a rien lâché en seconde période et a même mieux ajuster ses transmissions. Car en première période, ses centres laissaient à désirer. Il est également averti à la 28′ après un tacle stupide. Du début à la fin du match, il aura dominé avec constance ses adversaires dans le domaine aérien. Avec 5 duels remportés dans les airs, il est le numéro 1 sur le terrain dans ce domaine ce dimanche. 

 

 

B.Kamara : 7/10

Hargneux et mobile !

 

Placé en numéro six, le minot a répondu aux attentes de son coach. Il a bien permuté avec ses deux centraux pour contrôler les mouvements des trois bordelais de devant. Avec trois tacles réussis, il n’a pas rechigné à aller dans les contacts et s’est battu comme un chien sur quelques ballons indécis au milieu de terrain. Bref, il a bien fait son boulot et s’affirme comme l’alternative numéro 1 à ce poste lorsqu’il faudra jouer face à un adversaire dynamique.

 

 

M.Sanson : 8/10

Morgie, ça devient sérieux !

 

Son volume de jeu impressionnant est enfin utilisé à bon escient dans cette équipe ! Il a encore multiplié les courses vers l’avant pour donner des solutions à ses partenaires tout en s’arrachant au pressing. Comme il a retrouvé la confiance, il ne se manque plus dans ses derniers gestes comme sur ce centre en retrait après une bonne percée (16′) ou bien sûr sur son splendide but (60′). Quelle frappe ! Avec 3 tirs, 3 passes clés et 89% de passes réussies, il rend une copie complète. 

 

 

V.Rongier : 7,5/10

Indispensable physiquement et tactiquement !

 

Il est le joueur marseillais qui a touché le plus de ballons hier soir (83) mais également… celui qui a le plus tiré au but (6 fois) ! Avec un seul tir cadré sur six, il a eu un peu de déchet dans la finition mais on ne lui en voudra pas. Il a tant donné à la récupération et à la création… D’ailleurs même lorsque tactiquement, il a fallu aller presser plus haut en seconde période, ce fut encore lui le premier de cordée. Il est au pressing sur le second but et il fait une grande partie du travail sur le troisième. Que dire de plus ? Il a réussi 4 passes longues sur 4 tentées, 4 tacles réussis (numéro 1) et termine avec 87% de passes réussies. Indispensable tout simplement.

 

 

B. Sarr : 5/10

Que dire ? Il a beaucoup couru oui mais après…

 

On ne peut pas lui reprocher son investissement et AVB doit sans doute trouver une utilité tactique à la débauche d’énergie de l’ex-messin. Une fois dit ça, il reste son déchet technique… 5 centres tentés, 0 réussi, 2 frappes, 0 cadré et une seule petite passe clé comme butin offensif. En attendant le retour de Thauvin, Sarr continuera à rendre des (maigres) services à ce poste-là. 

 

 

D.Payet : 8/10

Encore un match 5 étoiles !

 

Ou plutôt un match 8 passes clés ! Dimitri Payet a offert huit fois à ses partenaires la chance d’aller tester Costil ! C’est énorme ! L’une de ses offrandes a finalement été bien exploité par son pote Jordan Amavi (48′) sur corner. D’ailleurs au retour des vestiaires, le réunionnais semblait animé d’une rage folle pour aller gagner ce match. On l’a même vu tacler sur un centre de Sakai (50′). Il a impulsé la révolte d’un peu plus loin sur le terrain et a régalé d’ouvertures de l’extérieur du pied tout au long des 90 minutes. Il ne lui manquait plus qu’un but pour parfaire son récital (6 tirs, 1 seul cadré mais 1 bordelais envoyé au tapis tout de même). 

 

V. Germain : 3,5/10

Un fantôme qui est venu nous hanter avec de bien mauvais souvenirs…

 

La blessure de Benedetto lui a, à nouveau, offert la pointe de l’attaque marseillaise et les tâches insurmontables qui vont avec. Sans aucune présence physique et psychologique, il a manqué de détermination dans ses appels et encore laissé l’impression d’un gentil joueur trop timide pour assumer de telles responsabilités. Dans la construction du jeu même le mauvais Benedetto de ces dernières semaines est plus utile… Il est tout de même au pressing sur l’action du second but. Remplacé par Nemanja Radonjic (63′) qui a, à nouveau, trouvé le chemin des filets. Quoi Tchouaméni contre son camp ? Non, la frappe était cadrée et le mérite revient plus au serbe qu’à la déviation du bordelais.

 

LE COACH

André Villas-Boas : 7/10

Il a encore fait mordre la poussière à un concurrent direct !

 

Ce match a longtemps ressemblé à un duel tactique entre les deux entraîneurs portugais et à ce jeu-là, c’est le portugais marseillais qui a gagné. 25 tirs à 3, 83% de passes réussies contre 77 en face et une impression de maîtrise émotionnelle plus grande chez ses hommes tout au long du match. Même après l’ouverture du score bordelaise…

 

La manière dont il utilise les qualités spécifiques de chacun de ses joueurs (les projections de Sanson, les passes de Payet, le dynamisme de Kamara, etc) est un véritable bonheur comparé au grand gâchis de l’an dernier…

 

 

 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0