Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Ex OM: L’émotion de Taiwo

Par Publié le - Mis à jour le

Ce mercredi à 19 heures, un match caritatif entre l’Unicef et la fondation de Didier Drogba aura lieu au stade Vélodrome. Une rencontre où les anciennes gloires de l’OM seront présentes…

 

 

Ce match est l’occasion de revoir Didier Drogba sur la pelouse du stade Vélodrome. Cette rencontre sera mise au profit des enfants en Côte d’Ivoire, afin d’améliorer leurs conditions de vie. Dans l’équipe de l’ancien buteur de Chelsea, il y aura d’autres gloires olympiennes, telles que Niang, Boli, ou encore Djibril Cissé et Fabrizio Ravanelli. Dans les buts, Fabien Barthez sera là, ainsi que Jean-Pierre Papin sur le banc.

Taye Taiwo sera aussi présent, pour l’occasion il raconte dans les colonnes de La Provence, toute sa joie de refouler la pelouse olympienne :

 

 

Je suis ému– Taiwo

 

A LIRE AUSSI : Fan Cam : OM vs Rennes, supporters et stade en feu et hommage à Depé et René Malleville

« Je suis ému, comme tous ceux qui ont eu l’occasion de revenir. Je vais rejouer avec Mamad’, Nasri, Beye, Cissé, et c’est dommage que Ribéry ne soit pas disponible. Et puis, être sur la pelouse avec Drogba et Ravanelli, c’est un bonheur. Surtout pour une cause qui concerne l’Afrique. » Taye Taiwo— Source: La Provence (11/10/21)

 

Le nouveau consultant Canal +, Samir Nasri aura lui aussi sa place dans le 11 de Didier Drogba. Plus surprenant, c’est JUL qui jouera relayeur à ses côtés. Le rappeur est notamment passé par les équipes de jeune à l’OM, et à la réputation d’être un bon footballeur.

 

Il reste des places entre 10 et 35 euros.

 

 

Taiwo voulait conduire le bus– Chimento

 

A lire aussi :OM : Le coup de poker tenté (et perdu) par Eyraud avec Villas-Boas

« Je me souviens de deux journées fantastiques, avec une foule impressionnante à chaque fois. On avait dû mettre 3 heures pour aller du Centre Bourse à la mairie la première fois ; la seconde, c’était très animé également. Il fallait faire attention, on était encadré par la police, la foule autour se précipitait, il y avait des fumigènes. Guy (Cazadamont) était à côté de moi et s’occupait de tout. On allait doucement, doucement, doucement, en première ; en haut ça gesticulait, ça tapait, le bus bougeait presque. Taiwo voulait conduire le bus, prendre le volant, je ne pouvais pas. J’ai juste reculé le siège pour qu’il s’assoie sur mes genoux et il a tenu le volant un mètre ou deux. »               Yves Chimento— Source: La Provence 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0