PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM : Aubameyang doublement décisif, mais…

Publié le - Mis à jour le
La rédaction de Football Club de Marseille est composé de journalistes suiveurs de l'OM (olympique de Marseille) depuis plus de 10 ans. Nos journalistes couvrent l'actualité de l'OM et du mercato OM quotidiennement.

Ce jeudi, l’OM a encore affiché un visage inquiétant et n’a pas réussi à s’imposer face à un Shakhtar en difficulté en seconde période. Voici la note et l’appréciation de Pierre-Emerick Aubameyang lors de ce match.

Gennaro Gattuso l’a clairement faire savoir avec lui maintenant c’est le 4-3-3. Kondogbia retrouvait sa place au milieu après une nouvelle blessure, ce dernier évoluant dans un rôle de 8 pour aller presser haut en première mi-temps. L’OM n’a rien montré lors de ce premier acte, si ce n’est ses difficultés à sortir le ballon et son piètre niveau technique. L’arbitre du match a sifflé une faute de Balerdi à l’entrée de la surface alors qu’il avait laissé l’avantage dans un premier temps et que le Shakhtar avait ouvert le score. Un but annulé dans l’incompréhension. Il y a eu quelques litiges aussi côté marseillais, un main notamment dans la surface. En seconde période, l’OM a été plus entreprenant, Ounahi est passé en 8, et les Ukrainiens ont baissé physiquement laissant plus d’espaces. Suite à un bon décalage de Luis Henrique, Clauss a parfaitement centré pour Aubameyang qui a ouvert le score. Mais 3 minutes plus tard, Clauss a raté son dégagement offrant l’égalisation. L’OM a eu des opportunités mais Henrique et Moumbagna ont été maladroits. C’est finalement Aubameyang qui a fait une différence sur son côté pour trouve en retrait Ndiaye, entré en jeu, pour le but du 2-1 à la 90′. Mais une minute plus tard, le bloc olympien a trop reculé, Merlin s’est retrouvé en infériorité numérique, il n’a pas pu empêcher le centre pour Eguinaldo qui a pris le dessus sur un Gigot en retard. 2-2, score final acceptable sur le fond, pas sur la forme.

A lire : OM : Harit n’a plus les mots…

A lire : OM : Gattuso ne veut pas accabler Clauss et pointe du doigt deux autres joueurs !

La note de Pierre-Emerick Aubameyang : 6/10

Son appréciation

Aubameyang doublement décisif, mais…
Difficile de critiquer le seul joueur à être vraiment décisif côté marseillais. PEA a marqué le premier but d’un beau plat du pied, il a ensuite débordé dans son couloir gauche, avec un peu de réussite, pour parfaitement servir Ndiaye sur le deuxième. Il lance aussi parfaitement Moumbagna qui opte pour une simulation. Aubameyang a fait son match sur le plan comptable c’est indéniable. Mais il faut quand même souligner son absence totale des débats en première mi-temps et son incapacité à être ce joueur d’expérience qui emmène ses coéquipiers avec lui. Efficace sur ce match !

Les notes des médias

Note de L’Equipe 7/10 Sa première période a été pénible mais la suite a été infiniment plus intéressante car il a ouvert le score finement, à la réception d’un centre de Clauss (64e), et avait bien lancé Moumbagna qui a tout gâché (73e). Il a surtout offert le second but à Ndiaye après un excellent enchaînement sur son côté gauche (90e).
Note de Maxifoot 8/10 Toujours à gauche dans ce 4-3-3, l’attaquant de l’Olympique de Marseille a été essentiel ! Sur ses tentatives individuelles, le Gabonais a parfois mis en difficulté Konoplia en revenant dans l’axe. Malgré quelques imprécisions, il a été décisif en ouvrant le score d’un tir placé sur un centre de Clauss. Il est ainsi devenu le meilleur buteur de l’histoire de la Ligue Europa, à égalité avec Falcao. Par la suite, le Phocéen a donné un ballon de but à Moumbagna, qui n’a pas été efficace, et a réalisé un petit festival pour permettre la réalisation de Ndiaye. Déterminant !
Note de FootMercato 6.5/10 Aligné dans le couloir gauche de l’attaque, l’attaquant a rapidement affiché ses limites dans ce rôle. Il n’a plus la pointe de vitesse ni le coffre pour couvrir le couloir sur un match. Résultat, il a souvent couru après son adversaire pour l’user et réduire son influence offensive. La donne a changé après la pause avec un positionnement un peu différent et plus de courses vers l’avant. Un choix qui s’est avéré être payant puisqu’il a fait mal aux Ukrainiens. Il a même marqué le premier but (64e), avant d’offrir le second après un débordement à Ndiaye (90e).

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0