PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM : Jérôme Alonzo ne comprend pas certains choix de Marcelino

Publié le - Mis à jour le
MARCELINO head coach of Marseille during the UEFA Champions League Third Qualifying Round First Leg match between match between Panathinaikos FC and Olympique de Marseille, at Apostolos Nikolaidis Stadium on August 9th in Athens, Greece ( Photo by Eurokinissi / Icon Sport )

L’Olympique de Marseille s’est fait éliminé de la LDC aux tirs au but. Le premier penalty manqué aura été fatal aux Marseillais. Pour le consultant Jérôme Alonzo, Guendouzi n’aurait pas dû tirer son penalty.

L’OM a perdu sa qualification pour la Ligue des Champions aux tirs au but. Un seul loupé est à noter durant cette séance, c’est celui de Matteo Guendouzi. Lui qui a concédé un penalty dans les toutes dernières minutes. Jérôme Alonzo, consultant, pense que l’international français n’aurait pas  tirer son pénalty.

Pas dans le meilleur état d’esprit

 » Pour avoir connu ces moments, je ne dirai jamais rien d’un joueur qui manque un tir au but. Mais je pense qu’il n’aurait pas dû y aller. Sans trop le connaître, je pense que c’est un gars fragile, hypersensible. La main qui amène le penalty n’est pas pour lui, mais elle est quand même de lui. Alors, au fond, il doit avoir une rage, une frustration. Il était évident qu’il allait accepter de tirer pour rattraper son erreur. Je l’exonère complètement du geste technique, mais au moment du choix des tireurs, j’aurais aimé être une petite souris pour savoir ce qu’il s’est dit. « , explique Jérôme Alonzo à La Provence.

À LIRE AUSSI : OM: Les probables titulaires face à Metz !

Blanco pas un spécialiste de l’exercice, les stats le prouvent !

Mais un autre choix pendant cette séance peut interroger. C’est le changement de gardien pour la séance. C’est une stratégie qui se fait souvent quand le numéro 2 est un spécialiste des tirs au but. Mais ce n’est absolument pas le cas de Ruben Blanco.

Dans sa carrière, l’ancien portier du Celta Vigo n’a jamais été un spécialiste des penaltys. Et n’a aucune expérience d’une séance de tirs au but vu que hier soir, était la première de sa carrière. Une statistique confirme tout ça. Sur les dix dernières saisons en Liga le portier a subi 22 penaltys pour 20 encaissés et 2 non cadrés, d’après Fran Martinez, statisticien spécialiste du football espagnol. Son seul penalty arrêté remonte en 2016 en Coupe du Roi face à Kevin Gameiro.

À LIRE AUSSI : FC Metz – OM : À quelle heure et sur quelle chaine TV ?

Marcelino, pas inspiré sur cette confrontation

Cette décision aussi surprenante soit elle a été assumé par Marcelino en conférence d’après-match. « Je ne regrette pas le changement de gardien avant les tirs au but, c’est une discussion qu’on avait prise avec tout le staff et que j’assume », a-t-il expliqué en conférence de presse. « On n’a pas eu de chance même aux tirs au but, puisqu’on a eu ce tir au but repoussé qui retombe quand même dans les filets. Le destin ne voulait pas qu’on se qualifie aujourd’hui. ».

Pour Jérôme Alonzo, le coach n’a pas fait les bons choix. Le coach espagnol n’aurait jamais dû laisser son équipe reculer comme ça en fin de match. « À aucun moment, il ne fait pas tourner le match. Mardi, ça a été moins flagrant qu’au match aller. On peut quand même s’interroger sur tout ce qu’il se passe entre la 60e minute et le but du Pana. Les joueurs et le coach en sont comptables. Tu ne peux pas laisser ton équipe reculer comme ça. Si c’est City ou le Real en face, on peut discuter. Mais face au Pana, qui vaut un club de milieu de tableau en France. ».

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0