PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

Kamada s’éloigne ? Les moyens, les postes recherchés lors du mercato et la mise au point concernant la Super League…Les 3 infos OM de ce jeudi !

Publié le - Mis à jour le
La rédaction de Football Club de Marseille est composé de journalistes suiveurs de l'OM (olympique de Marseille) depuis plus de 10 ans. Nos journalistes couvrent l'actualité de l'OM et du mercato OM quotidiennement.

Comme chaque soir, FCM vous propose les 3 infos OM du jour ! Au programme ce jeudi :

Kamada vers la Liga ?

 

L’Olympique de Marseille va encore faire évoluer son effectif cet hiver. Pablo Longoria aurait réactivé une piste, il se serait bien positionné pour récupérer Daichi Kamada, joueur de la Lazio. Mais ce dernier aurait une autre priorité…

 

En fin de contrat avec l’Eintracht Francfort l’été dernier, Daichi Kamada avait finalement opté pour la Lazio. Le milieu de terrain japonais de 27 ans joue peu, seulement 10 matches en Serie A et 3 en Champions League pour un total de 568 minutes. Le joueur a signé un contrat d’un an avec d’autres années en option. Ce dernier pourrait changer d’air dès l’été prochain, ce qui intéresse l’OM.

 

Alors que le milieu offensif japonais ne s’entend pas avec son coach Maurizio Sarri, son départ est annoncé depuis quelques semaines. Selon Il Messaggero, l’OM serait bien un candidat au recrutement de Kamada. Mais le joueur aurait une préférence pour la Liga et cela tombe bien car le FC Valence et la Real Sociedad seraient prêts à doubler l’OM.

 

 

A lire : MHSC – OM (1-1): « Il y a beaucoup de fatigue » lâche un Harit essoufflé

Kamada libre et à l’OM en juin 2024 ?

 

Selon Il Messaggero, l’OM se serait renseigné auprès de la Lazio pour tâter le terrain concernant Kamada. Le média précise que la Lazio ne serait pas contre sont départ et pourrait donc le laisser filer gratuitement sans utiliser ses options. Alors une recrue au milieu de terrain en juin prochain ?

 

 

Moyens, postes… le point mercato !

Pablo LONGORIA (president Marseille OM) during the Ligue 1 Uber Eats match between Lille and Marseille at Stade Pierre Mauroy on May 20, 2023 in Lille, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport)

 

Présent en conférence de presse pour dresser le bilan de la première moitié de saison très agitée du club olympien entre la crise avec les supporters, le départ de Marcelino et la nomination de Gennaro Gattuso, le président de l’Olympique de Marseille Pablo Longoria est revenu sur les postes à renforcer et les moyens disponibles pour le mercato.

Le président de l’OM Pablo Longoria, présent en conférence de presse pour faire le bilan de la première moitié de saison très agitée du club olympien entre la crise avec les supporters, le départ de Marcelino et la nomination de Gennaro Gattuso, est revenu sur les postes à renforcer et les moyens disponibles pour le mercato.

A LIRE AUSSI: OM: Longoria revient sur sa plus « grosse erreur » lors du mercato estival

« Il y a des postes où l’on est court comme celui de latéral gauche. On est dans une situation économique confortable »

« Les postes ciblés lors du mercato. En 4-3-3 ou 3-5-2 ce n’est pas pareil. Il faut respecter l’ADN de l’entraineur, il y a des postes où l’on est court, latéral gauche par exemple. On a aussi une situation particulière avec la CAN, on doit faire avec ça et aussi la blessure de Valentin Rongier, a confié Longoria. On doit aussi renforcer les positions centrale pour pouvoir jouer aussi en 4-3-3. La situation économique conditionne le mercato comme le système de jeu. On doit trouver des joueurs polyvalents. L’équipe a été planifié pour un 4-4-2, ce ne va pas forcément en 4-3-3. On cherche des joueurs qui peuvent jouer dans différents systèmes. La situation économique, on est dans une situation confortable en terme de trésorerie, mais on doit penser au bilan de fin de saison. On n’est pas obligé de vendre pour recruter, on peut arriver au 30 juin identique à celui de la saison dernière. La C1 c’est aussi important, on a une équipe avec une masse salariale pour jouer cette compétition, on prend ce risque. On doit finir la saison avec 22/23 joueurs, on est donc à l’écoute pour libérer de la masse salariale pour la saison prochaine. On a des actifs de valeur. Ce n’est pas une nécessité de prendre des prêts mais cela peut être un choix« , a ajouté le président de l’OM.

 

Longoria dit non à la Super League au nom de l’OM !

File photo dated 03-03-2020 of UEFA signage, as the 55 member associations of European footballís governing body UEFA have been invited to join a conference call on Wednesday for an update on plans being drawn up to manage the impact of the coronavirus pandemic.
Photo by Icon Sport – —

La cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a jugé ce mardi que « les règles de l’UEFA et de la FIFA sur l’autorisation préalable des compétitions de football interclubs, telle que la Super League violent le droit de l’union européenne. » Quelle est la position de l’OM ?
Énorme coup dur pour la FIFA et l’UEFA face à la Super League ! La cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a jugé ce mardi que « les règles de l’UEFA et de la FIFA sur l’autorisation préalable des compétitions de football interclubs, telle que la Super League violent le droit de l’union européenne. » La cour de justice européenne a estimé « illégale » l’interdiction faite par l’UEFA et la FIFA aux clubs et aux joueurs de participer à cette compétition.

 

Alors que certains médias comme AS affirment comme l’OM comme Lyon veut avoir sa place dans la future Super League, la direction de l’OM a clairement fait savoir le contraire !

 

 

La question de la Super League et l’OM, je tiens à nier complètement

Interrogé sur les rumeurs autour de l’OM, Pablo Longoria a été cash ce jeudi lors de sa conférence de presse bilan : «Pour tous les acteurs du monde du foot, c’était prévu puisque tu ne peux pas faire des règles différentes entre le foot, le basket ou l’athlétisme. La décision n’ouvre à aucun moment la porte à la Super League. J’ai passé toute la matinée à analyser la sentence… Il a y une chose claire : la décision rappelle à tout le monde la nécessité de dialogue dans le foot européen. Je considère qu’avoir trois ou quatre compétitions organisées par autant d’organisateurs différents, c’est la catastrophe du football. Si c’est le cas, je vois un avenir difficile pour le monde du foot. Ce n’est pas le moment de la division. Les rumeurs autour de l’OM ? C’est complètement faux. Il n’y a pas une seule conservation sérieuse sur ce thème. C’est pour ça qu’on a présenté notre candidature à l’ECA, pour essayer de proposer des changements. Sur la question de la Super League et l’OM, je tiens à nier complètement».

A LIRE AUSSI: Mercato OM : ça se complique pour ce bon coup de Longoria ?

« Nous avons remporté le droit d’exister. Le monopole de l’UEFA est terminé »

La Cour rappelle avoir été saisie par le tribunal espagnol s’estimant incompétent sur la situation de monopole soulevée par le Real Madrid, Barcelone et la Juventus, les trois derniers représentants de la Super League, portée par le promoteur A22 Sports. « Victoire totale au-delà de nos espérances, a confié une source proche d’A22. Nous avons remporté le droit d’exister. Le monopole de l’UEFA est terminé. Le football est libre. Les clubs sont désormais libres de la menace de sanctions et libres de déterminer leur propre avenir”, a affirmé le CEO Bernd Reichart sur le verdict du CJUE.

La CJUE rappelle dans sa décision que l’UEFA et la FIFA doivent respecter « les règles de concurrence ».

A LIRE AUSSI:OM : Aubameyang dépendant ?

La CJUE accuse l’UEFA et la FIFA de porter préjudice aux clubs sur les droits TV

« Une compétition telle que le projet de Super League ne doit pas pour autant être nécessairement autorisée« , a tempéré la décision de la Cour de justice. « En effet, la Cour étant interrogée, de façon générale, sur les règles de la FIFA et de l’UEFA, elle ne prend pas position, dans son arrêt, sur ce projet spécifique. »

La Cour accable une nouvelle fois les deux institutions en raison de leurs règles sur l’exploitation des droits médias qui « sont de nature à porter préjudice aux clubs européens de football, à l’ensemble des entreprises opérant sur les marchés des médias et, finalement, aux consommateurs et aux téléspectateurs, en les empêchant de profiter de compétitions nouvelles potentiellement innovantes ou intéressantes. »

 

 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0
     
    yandex bola